•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Pain Lacroix  :  les défis de la production local en contexte

Ça vaut le retour, ICI Première
Rattrapage du jeudi 19 mai 2022

Pain Lacroix  :  les défis de la production local en contexte

Pénurie et hausse de certains aliments : la Boulangerie Lacroix de Normétal s’inquiète

Des tranches de pain sur un sac Lacroix.
La Boulangerie Lacroix, à Normétal, produit plusieurs types de pains.PHOTO : Facebook/Boulangerie Lacroix
Ça vaut le retour, ICI Première
Ça vaut le retourPublié le 19 mai 2022

La pénurie et la hausse de certains aliments amènent son lot de défis pour certains grossistes et producteurs de l'Abitibi-Témiscamingue. La Boulangerie Lacroix à Normétal en Abitibi-Ouest est particulièrement touchée.

La propriétaire et directrice générale de la Boulangerie Lacroix, Sandrine Lacroix, est catégorique : la situation de la disponibilité de certains aliments est inquiétante.

Chaque boulangerie tente de trouver des solutions dans le contexte. Il faut aussi avertir les clients qu’il pourrait y avoir pénurie, mentionne-t-elle.

Certains produits développés par la boulangerie pourraient être temporairement non-disponibles, indique Sandrine Lacroix.

Il y a peut-être des choix que nous allons devoir faire pour des produits plus essentiels étant donné les mauvaises récoltes des dernières années, la guerre en Ukraine qui est l’un des principaux fournisseurs de blé mondial. Ça ne nous laisse pas de chance, précise-t-elle.

La demande reste toutefois forte pour les produits boulangers, selon la propriétaire et directrice générale de la Boulangerie Lacroix. Avec le contexte plus difficile au niveau des aliments, elle a dû prioriser certains contrats d’approvisionnement.

J’ai annoncé à certains partenaires que j’allais prioriser le marché de l’Abitibi-Témiscamingue. C’est ce que nous faisions depuis le début de la pandémie. [...] Nous faisons notre possible, nous redoublons d’efforts pour assurer et sécuriser nos approvisionnements, mentionne Sandrine Lacroix.