•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Le pape François prononce des excuses aux Autochtones canadiens

Ça vaut le retour, ICI Première
Rattrapage du vendredi 1 avril 2022

Le pape François prononce des excuses aux Autochtones canadiens

Excuses du pape aux autochtones: Un moment historique, mais insuffisant

Le pape assis seul à une chaise, à plusieurs mètres de plusieurs personnes habillées en vêtements traditionnels.
Une délégation autochtone rencontre le pape François au Vatican le 1er avril 2022.PHOTO : Reuters / Vatican Media
Ça vaut le retour, ICI Première
Ça vaut le retourPublié le 1 avril 2022

Les excuses du pape François pour les mauvais traitements subis de la part de membres de l'Église envers les peuples autochtones ne sont pas suffisantes pour Suzy Basile, professeur de l'école d'études autochtones et titulaire de la chaire de recherche du Canada sur les enjeux relatifs aux femmes autochtones ainsi que Richard Kistabish, président de l'organisme régional Minwashin.

Suzy Basile et Richard Kistabish saluent tout de même le geste posé par le pape François.

Pour tous ceux et celles qui ont vécus toute leur vie avec des enfants disparus dans le système des pensionnats ou encore des générations de personnes traumatisées par tout ce qu’ils ont pu y vivre, donc ne serait-ce que pour ces personnes-là, je crois que ces excuses ont leur place, affirme Suzy Basile

J’ai eu une grosse surprise pour commencer, car depuis des années et des années qu’on a essayé d’entendre ces paroles qui viennent d’un pape, mais en même temps je trouve ça tellement paradoxal cette mise en scène comme quoi ce sont les victimes qui se déplacent pour demander des excuses alors que normalement ce sont les prédateurs qui font du tord qui doivent aller s’excuser chez les victimes, explique pour sa part Richard Kistabish.

Richard Kistabish, au lutrin.

Richard Kistabish

Gracieuseté : Minwashin

Il souhaite que l’Église mette ses énergies maintenant pour poursuivre le travail de réparation et de réconciliation. La meilleure façon de s'excuser est de reconnaître la vérité selon lui.

Pour les enfants disparus, L’Église catholique retient encore des documents importants pour qu’on puisse les retrouver alors l’excuse de ce matin je la trouve un peu faible, explique M.Kistabish

Le gouvernement s’excuse, le pape s’excuse, tout le monde s’excuse finalement. Ça n'apporte absolument rien dans nos communautés. C’est un processus pour nous qui est complètement étranger à notre façon de fonctionner selon nos valeurs culturelles, ajoute-t-il.

Suzy Basile abonde dans le même sens.

Tous les artefacts, souvent même des objets sacrés qui ont été confisqués ou carrément volés à des peuples autochtones pour se retrouver dans de grandes institutions à travers le monde dont la collection du Vatican qui est très significative, ajoute Suzy Basile

« Il a déjà assez sali d’autres territoires par la présence de ses prêtres et ses missionnaires. »

— Une citation de  Richard Kistabish

Questionné à savoir s’il souhaitait la présence du pape en Abitibi-Témiscamingue, Richard Kistabish a été assez direct.

J’espère que non, ça ne me tenterait pas de le voir ici sur la 3e avenue à Val-d’Or.  On n’a pas besoin d’avoir l’insulte suprême qu’il vienne se présenter chez moi. Il n'est pas le bienvenu en tout cas.