•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Le député Sebastien Lemire réagit au convoi des camionneurs

Ça vaut le retour, ICI Première
Rattrapage du vendredi 28 janvier 2022

Le député Sebastien Lemire réagit au convoi des camionneurs

Le député Sebastien Lemire réagit au convoi des camionneurs

M. Lemire debout à la Chambre des communes.
Sébastien Lemire est député fédéral d'Abitibi-Témiscamingue depuis 2019. PHOTO : Chambre des communes
Ça vaut le retour, ICI Première
Ça vaut le retourPublié le 28 janvier 2022

Le député fédéral d'Abitibi-Témiscamingue, Sébastien Lemire assure qu'il n'appuie pas le convoi des camionneurs qui se dirige vers Ottawa même s'il est en faveur qu'il y ait un débat d'idée.

Il assure surtout s'inquiéter du fait qu'il y est des menaces sur les réseaux sociaux.

Les gens sont tannés du contexte de la COVID, mais en même temps la façon de s'en sortir ça demeure la vaccination, donc évidemment on n’appuie pas les revendications qui sont amenées par certains groupes de camionneurs parce qu'on ne peut pas dire que l'ensemble des camionneurs portent ces revendications, car 90% sont vaccinés comme dans l'ensemble de la population affirme le député, qui rappelle d'ailleurs que les États-Unis ont aussi interdit aux camionneurs non vaccinés de traverser la frontière.

Une longue attente pour l'assurance-emploi

En entrevue, Sébastien Lemire déplore que des milliers de travailleurs soient en attente de leurs prestations d'assurance-emploi. Certains attendent depuis des mois. Sébastien Lemire, précise avoir été interpelé par une vingtaine de citoyens afin de faire débloquer leurs dossiers.

On est en train de traiter actuellement les demandes litigieuses du mois d'octobre. On en traite environ 10 000 par semaine actuellement, mais il y a des arrérages de 90 000, donc il y a des gens qui attendent leur argent depuis 3 mois. Évidemment ça a des conséquences humaines dramatiques , ajoute Sébastien Lemire.

Des bureaux de députés et des mouvements de défense des chômeurs reçoivent de nombreuses demandes d'aide. Selon Sébastien Lemire, une réforme de l'assurance-emploi s'impose.

Peut-être aussi d'ajouter des mécanismes pour prouver l'identité des gens avec double vérification comme ça se fait ailleurs, dans le milieu des banques, donc c'est plus facile à frauder. Il manque de personnel aussi pour traiter les dossiers, donc il y a beaucoup de réflexions à avoir du côté d'Ottawa là-dessus , précise-t-il