•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Décès à Senneterre :  la réaction de l’ex-maire Jean-Maurice Matte

Ça vaut le retour, ICI Première
Rattrapage du jeudi 2 décembre 2021

Décès à Senneterre :  la réaction de l’ex-maire Jean-Maurice Matte

Enquête du coroner à Senneterre : Jean-Maurice Matte et Émilise Lessard-Therrien soulagés

L'urgence du Centre de santé de Senneterre.
L'urgence du Centre de santé de SenneterrePHOTO : Radio-Canada / Mélanie Picard
Ça vaut le retour, ICI Première
Ça vaut le retourPublié le 2 décembre 2021

L'ex-maire de Senneterre, Jean-Maurice Matte, est lui aussi sous le choc au lendemain de l'annonce du décès de Richard Genest à l'Hôpital d'Amos.

Tout comme sa successeure, Jean-Maurice Matte craignait depuis l'annonce de la fermeture temporaire de l'urgence, le 14 septembre, qu'un tel événement se produise.

Malgré les explications fournies par le CISSS-AT en point de presse jeudi, l'ancien maire s'explique mal que les autorités ne fassent pas le lien entre le décès de M. Genest et la fermeture de l'urgence.

Il est toutefois très soulagé que le coroner fasse finalement enquête.

J'ai de la misère à comprendre qu'on ne fasse pas de lien entre la fermeture de l'urgence et le décès de M. Genest. J'espère que l'enquête du coroner ne se limitera pas à la période entre 2 h 40 la nuit et le moment du décès, mais qu'on va remonter jusqu'à la fermeture de l'urgence et qu'on va parler à l'ex-conjointe de M. Genest, avec qui il avait soupé la veille et à qui il avait déjà exprimé certains malaises, et à la famille, dit-il.

La députée de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien, était en point de presse à l'Assemblée nationale dès 8 h jeudi pour réclamer une enquête du coroner, qui aura finalement lieu.

Elle continue de réclamer un statut particulier pour la région en matière de santé.

Ce qui se passe à Senneterre, c'est le symptôme d'une maladie qui est plus profonde que ça dans notre système de la santé en Abitibi-Témiscamingue, où le manque criant de main-d'oeuvre nous oblige à vivre notre système de santé comme on ne devrait pas le vire en ce moment, où on perd nos services de proximité, dit-elle.