•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

12 jours d'action contre les violences faites aux femmes

Ça vaut le retour, ICI Première
Rattrapage du jeudi 25 novembre 2021

12 jours d'action contre les violences faites aux femmes

Début des 12 jours d'action contre les violences faites aux femmes

Une femme serre les mains d'angoisse.
Il manque de places en hébergement pour les femmes qui en ont besoin.PHOTO : Radio-Canada / Ivanoh Demers
Ça vaut le retour, ICI Première
Ça vaut le retourPublié le 25 novembre 2021

Plusieurs organismes de l'Abitibi-Témiscamingue mènent une campagne de sensibilisation dans le cadre des 12 jours d'action contre la violence faite aux femmes.

Ces 12 jours ont débuté jeudi et s'échelonnent jusqu'au 6 décembre. Une marche citoyenne aura d'ailleurs lieu à Rouyn-Noranda ce samedi.

Valérie Côté, intervenante à l'organisme Alternatives pour elles, rappelle que la violence faite aux femmes peut prendre plusieurs formes, comme la violence psychologique.

C'est sûr que souvent, quand on parle de violence conjugale, on a toujours en tête la violence physique, mais nous ce qu'on recense, c'est beaucoup plus la violence psychologique qui s'insère de manière insidieuse, un peu comme une couleuvre qui rampe. C'est sûr que ce sont des femmes qui sont à bout, qui sont épuisées, qui ont de la difficulté à se prioriser, souligne-t-elle.

Elle invite la population à profiter de ces 12 jours pour réfléchir aux différentes façons de lutter contre la violence envers les femmes.

Il y a la violence conjugale, mais il y a aussi la violence sexuelle, la violence des femmes racisées, la violence coloniale et j'en passe. C'est vraiment une période critique pour se questionner en tant que collectivité et quelles positions on peut prendre face à ça, fait remarquer Mme Côté.

En 2021, le Québec a recensé 18 féminicides et deux infanticides reliés à la violence conjugale.