•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Un nouveau président pour le collège arbitral du comité cycliste international

Ça vaut le retour, ICI Première
Rattrapage du jeudi 18 novembre 2021

Un nouveau président pour le collège arbitral du comité cycliste international

Un nouveau président pour le collège arbitral du comité cycliste international

L'avocat et bâtonnier de l'Abitibi-Témiscamingue, Marc Lemay, dans son bureau du cabinet DBP Avocats, à Rouyn-Noranda
L'avocat à la retraite Marc Lemay (archives)PHOTO : Radio-Canada / Émilie Parent-Bouchard
Ça vaut le retour, ICI Première
Ça vaut le retourPublié le 18 novembre 2021

Marc Lemay est le nouveau président du Collège arbitral de l'Union cycliste internationale. D'importantes responsabilités et de nombreux défis l'attendent.

L’avocat à la retraite explique qu’il siégeait déjà au Collège arbitral, mais qu’on lui a demandé d’en devenir le président, une nouvelle qu’il n’attendait pas.

Le Collège arbitral de l’UCI a principalement pour mission de régler des conflits avant qu’ils ne se retrouvent devant les tribunaux.

Ce Collège arbitral, son travail, c’est d’arbitrer des débats qui ont lieu entre soit des athlètes, soit des directeurs sportifs, soit des organisations, leurs commanditaires. [...] Le travail du Collège arbitral, c’est mondial et c’est pour éviter des conflits qui perdurent, explique Marc Lemay.

« Je me sens très fébrile, mais surtout honoré qu’on ait pensé à moi pour ce travail-là. »

— Une citation de  Marc Lemay

Marc Lemay ressent une grande fierté à l'idée de représenter une fois de plus la région à l'international.

C’est un honneur, c’est vraiment la reconnaissance. Un petit gars de Rouyn-Noranda, né à Amos, qui se retrouve maintenant au niveau mondial, avec des dossiers importants [...] le président de l’UCI, David Lappartient, y tient beaucoup, il veut que ça fonctionne et que ça règle des dossiers. Comme dirait quelqu’un que je connais, je n’ai pas le droit de me planter, confie-t-il.

Pour écouter l’entrevue complète, cliquez sur l’audiofil.