•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

L’APTS suspend la consultation de ses membres

Ça vaut le retour, ICI Première
Rattrapage du vendredi 24 septembre 2021

L’APTS suspend la consultation de ses membres

L’APTS suspend la consultation de ses membres

Une femme portant un masque pose devant des manifestants.
Claudie Beaudoin, représentante nationale de l'APTS pour l'Abitibi-TémiscaminguePHOTO : Radio-Canada / Alexia Martel-Desjardins
Ça vaut le retour, ICI Première
Ça vaut le retourPublié le 24 septembre 2021

L'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) suspend la consultation de ses membres dans le but de renouveler sa convention collection. Elle réclame plutôt une rencontre d'urgence avec le gouvernement Legault.

L’APTS, qui représente plus de 1600 membres au CISSS et dans les laboratoires de l’Abitibi-Témiscamingue, affirme que le gouvernement n’est pas conscient et ignore l’ampleur de la pénurie de main-d’œuvre dans le réseau.

L’organisme affirme que les mesures annoncées jeudi par Québec touchent une seule catégorie d’emploi. Les annonces, selon l’APTS, ne vont pas diminuer la surcharge de travail dans plusieurs autres secteurs comme les laboratoires, les salles d’imagerie médicale, les centres jeunesse et la santé mentale.

Face à ce que le gouvernement a annoncé jeudi, on se rend compte que ce qu'il nous disait le 21 juin, à l'effet qu'il était allé au bout de ce qu'il pouvait, qu'il avait atteint sa limite, il n'avait pas d'autre marge de manoeuvre, force est de constater que le gouvernement, quand il veut, il en trouve de l'argent et il en trouve des solutions, affirme Claudie Beaudoin, représentante nationale pour l'APTS en Abitibi-Témiscamingue, Claudie Beaudoin.

Pour écouter l'entrevue complète, cliquez sur l'audiofil.

L’APTS souhaite que le gouvernement Legault ait une vision plus globale, incluant tous les professionnels du réseau de la santé, pas seulement les infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes.

Ce qu'on souhaite, c'est vraiment réduire la surcharge de travail, parce que présentement, c'est un cercle vicieux. Il y a de la surcharge, ça entraîne des gens à quitter le réseau ou à partir en congé maladie, ce qui crée encore plus de surcharge sur les collègues qui demeurent en place, soutient-elle.

L'APTS représente plus de 1600 membres dans 104 types d'emploi en Abitibi-Témiscamingue, dont des techniciens en imagerie médicale, des techniciens de laboratoire, des techniciens en réadaptation et bien d'autres.