•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Campagne fédérale :  les enjeux environnementaux

Ça vaut le retour, ICI Première
Rattrapage du lundi 6 septembre 2021

Campagne fédérale :  les enjeux environnementaux

Campagne fédérale : les enjeux environnementaux sont-ils suffisamment abordés?

Portrait des cinq chefs réunis dans un photomontage.
Les chefs des principaux partis fédéraux, de gauche à droite : Justin Trudeau (Parti libéral), Erin O'Toole (Parti conservateur), Jagmeet Singh (Nouveau Parti démocratique), Yves-François Blanchet (Bloc québécois) et Annamie Paul (Parti vert).PHOTO : CBC / (Andrej Ivanov/AFP/Getty Images, Adrian Wyld/The Canadian Press, Patrick Doyle/Reuters, Patrick Doyle/Reuters, Sean Kilpatrick/The Canadian Press)
Ça vaut le retour, ICI Première
Ça vaut le retourPublié le 6 septembre 2021

Les organismes environnementaux de la région considèrent que l'environnement ne prend pas une place assez importante dans la campagne électorale fédérale.

Certains enjeux comme les transferts en santé et les armes à feu semblent prendre plus de place que les enjeux environnementaux, selon eux.

La chargée de projet au Conseil régional en environnement de l'Abitibi-Témiscamingue, Aurore Lucas, croit que le fédéral devrait en faire plus.

On parle un peu de changements climatiques, certes - et encore là, on fait un appel à la prudence pour s'assurer que les promesses soient de réelles ambitions pour les actions qui viendront après - mais on ne parle pas non plus de protection du territoire, de qualité de l'air, qualité de l'eau ou encore de surconsommation. Ce sont des mots qui n'apparaissent quasiment pas depuis le début des élections, se désole-t-elle.

L'avocat en droit de l'environnement Rodrigue Turgeon, rappelle que les changements climatiques ont un impact sur plusieurs aspects de nos vies.

La crise climatique a des conséquences directes en ce moment seulement en termes de santé. On est en augmentation en ce moment d'environ 1,1 degré Celsius depuis l'aire préindustrielle, le traditionnel barème de calcul d'augmentation de température moyenne mondiale, mais en ce moment, il y a des experts qui ont publié dans des centaines de revues scientifiques cette semaine qu'à ce moment-ci, avec seulement un réchauffement de 1,1 degré, on constate qu'il y a une explosion des cas de déshydratation, de problèmes rénaux, de tumeurs dermatologiques, infections, problèmes mentaux, complications de grossesse, allergies, mortalité, morbidité cardiovasculaire, pulmonaire. Tout ça, seulement en termes de santé individuelle, fait-il remarquer.

Pour écouter l'entrevue complète, cliquez sur l'audiofil.