•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Chronique culture et société  :  la saison de rêve de la nageuse Reily Provost

Ça vaut le retour, ICI Première
Rattrapage du mercredi 4 mai 2022

Chronique culture et société  :  la saison de rêve de la nageuse Reily Provost

La saison de rêve de la nageuse Reily Provost

Reily Provost à l'arrivée lors d'une compétition.
Reily Provost lors d'une compétition.PHOTO : Gracieuseté
Ça vaut le retour, ICI Première
Ça vaut le retourPublié le 4 mai 2022

Le week-end dernier, lors du Championnat collégial de natation, la Valdorienne Reily Provost a terminé sa saison en beauté avec deux médailles d'or, deux de bronze et deux d'argents en relais par équipe. Mais ce n'est pas tout. En plus de ces podiums, l'athlète de 17 ans a inscrit un nouveau record provincial et établit le standard canadien, une fin de semaine à l'image de sa première année sur le circuit collégial.

Reily Provost nage depuis l’âge de cinq ans. Alors qu’elle était en 4e secondaire, elle a eu l’occasion de quitter Val-d’Or pour s’entraîner dans un programme sport-études dans la région de l’Outaouais et pousser sa passion pour la natation au maximum.

Or, la Valdorienne a préféré rester chez elle, près de sa famille et de ses amis. Un choix qu’elle ne regrette pas.

En septembre dernier, à sa première année au Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue, elle a rejoint l’équipe de natation des Astrelles-Gaillard et disons que son choix de rester en région n’a pas eu d’impact sur ses résultats en compétitions face à ses athlètes qui s'entraînent « dans les grands centres ».

« Je suis de leur calibre, alors pourquoi déménager en ville pour nager [rires]? »

— Une citation de  Reily Provost
Reily Provost en style libre lors d'une compétition.

Reily Provost en style libre lors d'une compétition.

Gracieuseté

En plus des médailles de la fin de semaine dernière, Reily Provost a récolté sept médailles d’or et quatre autres médailles en relais par équipe cette saison.

La question est maintenant de savoir si le rêve olympique est réalisable. Pour l’instant, ce n’est pas l’objectif, parce que la nageuse a un autre rêve qu’elle aimerait réaliser : devenir policière. Le rêve sera bientôt réalité puisqu’elle entre la session prochaine en technique policière au campus de Rouyn-Noranda du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue.