•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Début de saison exceptionnelle pour la cycliste rouynorandienne Olivia Baril

Ça vaut le retour, ICI Première
Rattrapage du lundi 25 avril 2022

Début de saison exceptionnelle pour la cycliste rouynorandienne Olivia Baril

L’ascension fulgurante de la cycliste rouynorandienne Olivia Baril

Olivia Baril sur son vélo qui suit une autre cycliste.
Olivia Baril lors d'une course cette saison.PHOTO : Twila Federica Muzzi
Ça vaut le retour, ICI Première
Ça vaut le retourPublié le 25 avril 2022

La cycliste rouynorandienne Olivia Baril connaît un début de saison exceptionnel. Elle fait parler d'elle à pratiquement chacune de ses compétitions cette année.

La jeune femme de 24 ans, qui fait partie de l’équipe Valcar-Travel & Service, a fait écarquiller bien des yeux lorsqu’elle a participé à une échappée de plus de 120 kilomètres lors du Tour des Flandres.

Quelques jours plus tard, elle obtient son meilleur résultat en carrière sur le circuit professionnel avec une 22e place à l’Amstel Gold Race, aux Pays-Bas.

Dans les années précédentes, j’étais dans des équipes qui n’avaient pas vraiment envie de me développer ou qu’ils ne s’y prenaient pas de la bonne manière. C’était vraiment des environnements plus toxiques pour moi. Là cette année c’est vraiment la première fois que je suis bien, je suis heureuse puis je me sens accomplie en tant que cycliste, je suis plus optimiste et donc je performe mieux, explique Olivia Baril.

Elle croit que c’est vraiment cette confiance que lui donne son équipe qui a changé la donne pour elle.

Je vois que je suis capable de compétitionner avec l’élite mondiale alors à chaque course j’ai hâte alors que l’année passée, j’avais plus ou moins hâte, j’avais plus d’appréhension alors tout a changé pour moi cette année, explique-t-elle.

Olivia Baril avec ses coéquipières.

Olivia Baril (au milieu) avec ses coéquipières.

Liège-Bastogne-Liège

Olivia Baril affirme recevoir beaucoup d’appuis de la part de gens de la région.

Ils ont tout le temps été derrière moi vraiment beaucoup depuis que je suis junior surtout parce qu’à Rouyn-Noranda, il n’y a pas beaucoup de cyclistes compétitifs comme moi, mais il y a beaucoup de cyclistes amateurs qui font beaucoup de vélo. Ça me tient vraiment à cœur et il y a beaucoup de personnes qui sont là depuis le début, ils vont se reconnaître quand je dis ça, je les adore vraiment beaucoup.

De nageuse à cycliste

Le parcours de la jeune femme pour arriver à ce niveau est atypique. Elle a fait de la natation avec les Dauphins de Rouyn-Noranda jusqu’à l’âge de 16 ans avant de faire quelques compétitions de triathlon. C’est comme bénévole au Tour de l’Abitibi qu’elle découvre alors ce sport qui l’intéresse de plus en plus.

Je trouvais ça vraiment nice. Il y avait des gars du Maroc, de la France, des États-Unis, du Mexique qui venait faire une compétition au Canada, chez nous en Abitibi, c’est comme la première fois que j’avais vu ce sport en action, explique-t-elle.

Daniel Armstrong, qui est alors président du club cycliste junior Iamgold la contacte pour savoir si elle voudrait faire partie de l’équipe.

J’ai fait des courses chaque fin de semaine cet été-là partout au Québec avec une gang de personnes qui étaient vraiment cool. C’était super bien organisé puis après j’ai eu la piqûre tout de suite, j’ai vraiment adoré puis depuis ce moment je me suis dit je veux vraiment que ce soit toute ma vie ce sport.

Olivia Baril avec de la boue sur les lunettes soleil et son casque.

Olivia Baril lors de l'arrivée d'une récente compétition.

Twila Federica Muzzi

Entraîné par son conjoint.

L’entraîneur d’Olivia Baril est Charles-Étienne Chrétien, un cycliste originaire d’Amos qui est lui aussi sur le circuit professionnel de cyclisme sur route. Ce qu’il y a de particulier c’est que Charles-Étienne est aussi son conjoint dans la vie.

Il est tellement accessible alors c’est facile pour moi de lui parler. Il est capable de me motiver, il me connaît, il sait c’est quoi mes limites. Pour vrai c’est vraiment la meilleure personne pour m’entraîner. Au début il hésitait, mais je pense qu’il est vraiment content aussi, car ma forme est bonne et tout va bien, on a trouvé la bonne recette pour moi alors je suis contente, explique-t-elle.

Olivia Baril avec ses coéquipières.

Olivia Baril (au milieu) avec ses coéquipières.

Liège-Bastogne-Liège

De grandes ambitions

Plusieurs compétitions importantes attendent Olivia Baril cet été. Elle participera notamment au Giro d’Italie et au Tour de France en juillet.

À plus long terme, Olivia Baril a pour objectif de participer aux Jeux olympiques de Paris en 2024 et au Championnat du monde de vélo de route qui pourrait avoir lieu à Montréal en 2026.