•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Chronique culture et société :  l’exploit sportif de du rouynorandien Mike Garneau

Ça vaut le retour, ICI Première
Rattrapage du mercredi 16 février 2022

Chronique culture et société :  l’exploit sportif de du rouynorandien Mike Garneau

L'exploit sportif du Rouynorandien Michael Garneau

Un homme avec les bras dans les airs.
Mike Garneau ne s'attendait pas à obtenir un tel résultat lors de cette course.PHOTO : Facebook/Mike Garneau
Ça vaut le retour, ICI Première
Ça vaut le retourPublié le 17 février 2022

Le Rouynnorandien Michael Garneau a réalisé toute une performance lors d'un ultra-trail à Phoenix en Arizona en terminant en deuxième position

Il s'agit d'une course de 80 kilomètres en plein désert. Michael Garneau a complété le parcours en 8h40 de course. Une surprise pour lui qui dit s'être inscrit à cet événement sans objectif précis.

Cet hiver, il devait faire un voyage avec sa famille, mais Omicron a stoppé leur plan. Il a donc décidé de se chercher un événement sportif.

J'ai commencé à chercher aux États-Unis ou en Europe puis j'ai trouvé cette course-là. J'en ai parlé avec ma blonde puis après quelques jours ou semaines à analyser la situation je suis parti pour le plaisir, pour voir comment mon entraînement va. J'ai fait une course à Bromont en octobre, je voulais voir j'étais rendu où par rapport à ça et j'ai eu la belle surprise là-bas de faire un temps beaucoup plus rapide que ce que j'avais fait dans le passé , affirme Michael Garneau.

Même s’il n’avait pas vraiment d’objectif de performance, Michael Garneau était préparé pour sa compétition. Il fait de la course à pied depuis plusieurs années et des course de type trail depuis environ 3 ans.

Présentement je fais autour de 70 kilomètres par semaine, mais quand une course comme ça va arriver, je vais essayer de monter mes distances autour de 100 ou 110 kilomètres pendant 4 à 5 semaines pour habituer mon corps à endurer de grosses charges comme ça. Je vais me donner une période d'affûtage aussi qui consiste à réduire drastiquement les distances pour permettre au corps de récupérer, remplir les batteries et être fin prêt pour la course , affirme le jeune homme.

Lors de sa dernière course à Bromont en octobre dernier, il avait parcouru la même distance en 11 heures de course, son temps de 8h40 est donc une nette amélioration pour lui.

Les conditions étaient bonnes, j'ai eu un bon entraînement cet hiver, la température était bonne. Je te dirais que le terrain était peut-être mieux adapté à mon style de course puis je suis arrivé là-bas avec aucune pression ou attentes, je voulais juste avoir du plaisir. J'ai eu peur de ne pas pouvoir faire de course cet hiver alors peut-être que je me sentais libéré , explique Michael Garneau.

Pour s'acclimater à la température de Phoenix plus rapidement avant son départ, il a utilisé une technique bien particulière.

Dans mon entraînement j'essayais de mettre le tapis roulant à côté de mon foyer et je mettais la température au-dessus de 30 degrés Celcius , assure le Rouynnorandien.