•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Ça prend un village, ICI Première.
Ça prend un village, ICI Première.
Rattrapage du 11 juillet 2021 : Le courage sous toutes ses coutures

Entrevue : Joséphine Bacon, poétesse, parolière et réalisatrice

Joséphine Bacon et sa définition du courage

Publié le 12 juillet 2021
Joséphine Bacon se tient au milieu d'un terrain vague.
La poète Joséphine Bacon participera au spectacle littéraire Les poètes météores proposé par BAnQ dans le cadre du Mois national de l'histoire autochtone.PHOTO : BAnQ / Laure Morali

« C'est l'acceptation. C'est être capables d'accepter ce qui nous arrive chaque jour, autant les bonnes choses que les choses tristes », précise la poétesse, parolière et réalisatrice Joséphine Bacon lorsqu'on lui demande de définir de manière personnelle le fait d'être courageux ou courageuse. Elle explique à Vincent Gratton et Marie Grégoire quelles formes peut prendre le courage dans les communautés autochtones et, plus particulièrement, chez les personnes innues.

Joséphine Bacon parle de sa jeunesse lorsqu’elle était dans un pensionnat, des lacunes en matière d’enseignement de la prise de parole, et du courage dont elle a dû faire preuve pour ne pas rester dans le silence.

« Le courage n’a pas d’âge [...]. Le courage, il est toujours là, à notre portée. C’est un besoin pour avancer. Il faut être courageux pour ne pas se laisser aller au désespoir. »

—  Joséphine Bacon

Elle dévoile aussi ce qu’elle a écrit de plus courageux parmi ses œuvres.