•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Le castor, bon emblème canadien?

Ça parle au Nord, ICI Première.
Audio fil du jeudi 8 mars 2018

Le castor, bon emblème canadien?

Le castor, emblème canadien aux multiples interprétations

Un castor et ses dents proéminentes
Un castorPHOTO : iStock
Ça parle au Nord, ICI Première.
Ça parle au NordPublié le 8 mars 2018

Le castor n'est pas devenu l'emblème du Canada par hasard. Il l'est devenu après des années à se forger une bonne réputation auprès des Canadiens.

Son histoire et sa montée au titre d'emblème est au coeur d'une conférence organisée par la Société Historique du Nouvel-Ontario et l'École d'architecture McEwen jeudi soir. Elle a été donnée par Denys Delâge, professeur émérite et associé à la faculté des sciences sociales de l'Université Laval et est un historien.

« On pense tout le temps à sa cabane et à ses barrages, mais c'est aussi un constructeur de canaux [...] pour évidemment transporter son bois, parce que le castor transport son bois sur l'eau. »

L'historien explique que l'image du castor est différente chez les Autochtones, comparée aux Européens. Ces derniers auraient dépeint une image plutôt fausse de la vie de castor en l'imaginant vivant en société hiérarchique.

Le rongeur vit plutôt en cocon familial.

« Les Autochtones vénéraient le castor. Non pas pour son travail, mais pour son habileté et pour tout ce qu'ils leurs avaient donnés. Parce qu'ils considéraient que les outils avec lesquels ils travaillaient ça ne pouvaient venir que du castor. »

« Il est ingénieur, il est architecte et il doit toujours gérer le niveau de l'eau de son étang. »

— Une citation de  Denys Delâge, professeur émérite et associé à la faculté des sciences sociales de l'Université Laval

Le castor reste un animal quand même assez mystérieux, qui vit dans l'intermédiaire. Il est à la fois un être de l'eau, de la terre et de l’air, grâce à des pattes palmées arrières, qui ressemblent à des pattes d'oies. On ne peut également pas deviner son sexe.

« Il est entre deux. Donc, il a pu, dans les grands récits mythiques, partir en canot amener d'autres animaux, aller chercher le feu au ciel, le ramèner sur Terre et le donner aux femmes pour faire le feu de cuisson », décrit passionnément M. Delâge.

À l'origine des banques

Cet emblème du travailleur, ingénieux, représentant le Canada, remonte au 17e siècle. Il devient officiel en 1975. Le fameux castor est à l'origine de la traite de la fourrure et à l'origine des banques.

« Nous existons, comme économie grâce au Castor et la traite de fourrure. C’est un emblème économique et qui renvoie au travail. Mais ça c'est l'interprétation occidentale et plus contemporaine ».

M. Delâge nous rappelle que le castor a presque disparu, en raison de son exploitation à grande échelle.

« Au début du 20e siècle, il n'y en avait quasiment pas. Heureusement, il y a eu une politique canadienne visant le rétablissement du castor, et visant le sauvetage de l’espèce », explique-t-il.