•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Nathalie Collard : Faire le deuil de sa maison

C'est fou, ICI Première.
La maison, première partie

Nathalie Collard : Faire le deuil de sa maison

Rite de passage : faire le deuil de sa maison

Une personne tient une boîte dans les mains au milieu d'un salon.
Nathalie Collard a vécu beaucoup d'émotions lorsqu'elle a quitté sa maison.PHOTO : Getty Images / South_agency
C'est fou, ICI Première.
C'est fou...Publié le 7 décembre 2020

« Partir, c'est toujours mourir un peu », affirme Nathalie Collard, qui a quitté la maison où elle a vécu près de 20 ans. Cette étape de transition a été un moment de réflexion pour la journaliste, qui s'est intéressée aux rites de passage lorsqu'on part pour s'installer dans une nouvelle demeure. Nathalie Collard parle des étapes à franchir lors d'un tel deuil dans un texte intitulé « Faire le deuil de sa maison », publié dans La Presse.

« Pour moi, la maison, c’est beaucoup rattaché à la famille. La maison que j’ai quittée, c’est là où j’ai élevé mes deux enfants. Il y a avait beaucoup d’images de fêtes de famille. Pour moi, ma maison, c’est ça : c’est la famille, la chaleur, les repas entre amis... Pour moi, c’est plus au niveau émotif qu’au niveau de la décoration ou de la rénovation. »

— Une citation de  Nathalie Collard, journaliste à « La Presse »

Elle discute du besoin qu'ont les humains de faire leurs adieux à un endroit qui est souvent symbole de refuge et d’équilibre, d’autant plus lorsqu’il s’agit d’une maison patrimoniale bâtie vers 1895.