•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Alimentation : le confinement a eu un impact moins négatif qu’anticipé

Guillaume Dumas porte une chemise bleue et sourit.
Rattrapage du mardi 5 janvier 2021

Alimentation : le confinement a eu un impact moins négatif qu’anticipé

Alimentation : le confinement a eu un impact moins négatif qu’anticipé

Une table recouverte d'asperges, de brocoli, de choux de Bruxelles, de fraises, de pommes et de tomates.
Des fruits et légumes posés sur une table.PHOTO : Radio-Canada
Guillaume Dumas porte une chemise bleue et sourit.
C'est encore mieux l'après-midiPublié le 5 janvier 2021

Contre toute attente, les Québécois auraient amélioré leurs habitudes alimentaires depuis le début de la pandémie. C'est ce qui ressort d'une étude de l'Université Laval réalisée auprès de 853 participants. La fermeture forcée des restaurants a mené les gens à réduire le nombre de repas qu'ils consomment à l'extérieur. Le point avec Benoit Lamarche, professeur à la Faculté des sciences de l'agriculture et de l'alimentation, directeur du Centre NUTRISS de l'Université Laval.