•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Forêt borale et changements climatiques

Guillaume Dumas porte une chemise grise et sourit.
Audio fil du jeudi 21 mars 2019

Forêt borale et changements climatiques

La forêt boréale souffre déjà des changements climatiques disent les scientifiques

Peuplements d’épinette noire immédiatement après la coupe partielle de régénération, suivant la méthode de la coupe progressive
Peuplements d’épinette noire immédiatement après la coupe partielle de régénération, suivant la méthode de la coupe progressivePHOTO : Roger Gagné
Guillaume Dumas porte une chemise grise et sourit.
C'est encore mieux l'après-midiPublié le 21 mars 2019

« L'impact des changements climatiques se fait déjà sentir sur la forêt boréale », explique Yan Boulanger, chercheur en écologie forestière pour Ressources naturelles du Canada. Le constat survient alors que partout dans le monde, on célèbre la journée internationale des forêts. La recherche joue un rôle crucial pour assurer la pérennité de ce type de végétation, qui est au cœur de l'histoire et de l'économie du Québec.

Depuis quelques décennies, on observe une augmentation des températures, qui se traduit par une baisse de la productivité.

L’eau est moins disponible, ce qui entraîne une diminution de la croissance des arbres et touche directement l’industrie forestière.

Les changements climatiques ont également un impact sur l'augmentation des incendies. Selon une étude récente, les feux de forêt gagnent du terrain à raison d’environ 300 000 hectares par décennie.

Pour contrecarrer le phénomène, la recherche est de plus en plus importante et sera intégrée aux prochains plans d’aménagement dans les régions les plus touchées.

Un enjeu de taille estime Yan Boulanger. Il explique que la forêt boréale est abondante au Québec et au Canada. « L’épinette noire va d’un océan à l’autre », dit-il.