•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Guillaume Dumas porte une chemise grise et sourit.
Guillaume Dumas porte une chemise grise et sourit.
Audio fil du mardi 5 mars 2019

Le Fonds québécois en journalisme international

Le Fonds québécois en journalisme international

Publié le 6 mars 2019
La planète Terre vue de l'espace.
La TerrePHOTO : NASA

L'actualité internationale au Québec est « l'un des parents pauvres de l'information », selon Jean-Frédérick Légaré Tremblay, ancien journaliste à l'international pour Le Devoir. Il a lancé il y a deux ans un cri du cœur pour la création d'un Fonds québécois en journalisme international.

Le fonds existe depuis septembre dernier. L'appel à s'ouvrir davantage aux problématiques mondiales est partagé dans la communauté journalistique, nous dit M. Légaré Tremblay.

Du fait de sa situation géographique, le Canada pourrait se croire loin des grandes turbulences internationales, mais c’est un « trompe-l’œil » estime l’ancien journaliste.

Les relations sont en réalité « difficiles avec la Chine, tendues avec l’Arabie saoudite, avec la Russie également », explique M. Légaré Tremblay.

Il précise toutefois que pour intéresser le public québécois à l'actualité internationale, il est important de mettre l'accent sur l'angle éditorial propre au Canada.

M. Légaré Tremblay déplore par ailleurs la tendance générale de remaniement des ressources journalistiques à l'étranger. Même s'il n'est pas surpris, il considère la « valeur des yeux et des oreilles sur le terrain » inestimable.