•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Lytton, un mois après l'incendie qui a détruit la ville

Boulevard du Pacifique, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 30 juillet 2021

Lytton, un mois après l'incendie qui a détruit la ville

Lytton : les habitants espèrent retrouver leur vie d’avant

Un village détruit par les flammes.
Selon les autorités, 90% de la ville a été détruite par le violent incendie.PHOTO : La Presse canadienne / DARRYL DYCK
Boulevard du Pacifique, ICI Première.
Boulevard du PacifiquePublié le 31 juillet 2021

Il y a un mois, la petite ville et les terres de la Première Nation de Lytton étaient avalées par les flammes. Les 250 habitants du village de C.-B. y ont ainsi perdu leurs maisons et ne savent toujours pas s'ils pourront un jour y reconstruire leur vie.

Traumatisés par cet incendie, qui a fait 2 morts, les habitants de Lytton vont devoir encore garder longtemps leur statut de rescapés avant de pouvoir rentrer chez eux : Tout est incertain. On ne sait pas ce qui va arriver. On sait que la ville, les gens et les Premières Nations ont envie de rebondir, mais il y a tellement de choses à faire. L’eau n’est pas potable et elle va être encore contaminée pendant longtemps, constate Pierre Quevillon, habitant de Lytton et rescapé de l'incendie qui a détruit la ville.

Pourtant, certains habitants pensent déjà à reconstruire leur maison. Comme pour Pierre Quevillon, difficile pour eux de renoncer à leur terre bien-aimée : La majorité des habitants sont des personnes âgées. Elles ont passé leur vie ici. Je suis arrivé à Lytton il y a 4 ans et j’ai très bien été accueilli, j’ai trouvé un travail et fait de nouveaux amis. Pour une fois dans ma vie, j'avais trouvé une place où je me sens bien et je veux y retourner.

En plus du drame humain, l’incendie de Lytton est devenu un symbole du réchauffement climatique dans le monde entier. Avant d’être ravagé par les flammes, le village avait battu le triste record de température jamais enregistré au Canada de 49.6 degrés.