•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Boulevard du Pacifique, ICI Première.
Boulevard du Pacifique, ICI Première.
Rattrapage du mardi 20 juillet 2021

Il y a 150 ans, la Colombie-Britannique rejoignait confédération canadienne

Les conséquences de l’adhésion de la C.-B. à la Confédération, 150 ans après

Publié le 21 juillet 2021
Palais législatif de Victoria
La Colombie-Britannique a rejoint la Confédération canadienne il y a 150 ans, le 20 juillet 1871PHOTO : Radio-Canada / Denis Dosmann

Il y a 150 ans, la Colombie-Britannique rejoignait le reste du Canada. En entrant dans la Confédération, la province a ainsi adopté le modèle colonial canadien. Débute alors une politique basée sur la dépossession des terres. la discrimination institutionnalisée ou encore l'assimilation forcée des communautés autochtones.

En 1871, la Colombie-Britannique était une colonie britannique où vivaient environ 40 000 personnes. La grande majorité de la population était autochtone. Minoritaires, ce sont pourtant les colons qui ont décidé de se rapprocher de la Couronne britannique. Certains colons souhaitaient être annexés aux États-Unis mais la très grande majorité voulait demeurer au sein de l’Empire Britannique. La manière pour y rester était de devenir une province de la colonie du Canada, explique, Marcel Martel, historien titulaire de la Chaire Avie Bennett Historica Canada en histoire canadienne à l'Université York.

Une volonté qui a changé à jamais les structures administratives et juridiques de la province, mais aussi les conditions de vie des autochtones.

« Non seulement les communautés autochtones ne sont pas consultées mais la Colombie-Britannique adhère à la Confédération. Le gouvernement fédéral, comme c’est toujours le cas, va gérer le dossier autochtone de manière catastrophique. Il va mettre en place des politiques qui signifient la destruction des cultures autochtones. »

—  Marcel Martel, historien titulaire de la Chaire Avie Bennett Historica Canada en histoire canadienne à l'Université York

Cette politique menée par la Confédération canadienne mettra à en place les pensionnats pour autochtones où des milliers d’enfants y ont perdu la vie.