•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

La police de Vancouver saisit une quantité importante de drogues

Boulevard du Pacifique, ICI Première.
Rattrapage du mardi 6 juillet 2021

La police de Vancouver saisit une quantité importante de drogues

La police de Vancouver intensifie sa lutte contre le crime organisé

Deux policiers de Vancouver au centre-ville. L'un d'eux porte un masque.
La police de Vancouver a effectué une importante saisie de drogues dans l'espoir de stopper le crime organisé.PHOTO : Radio-Canada / Maggie MacPherson
Boulevard du Pacifique, ICI Première.
Boulevard du PacifiquePublié le 7 juillet 2021

La police de Vancouver a annoncé aujourd'hui le démantèlement d'une filière d'approvisionnement de drogue dans le centre-ville de Vancouver. Elle a réussi l'une de ses plus importantes saisies de drogue et d'argent. Une opération possible grâce aux efforts investis dans le projet Tache.

Plus de 4 millions de dollars de drogue et 320 000 $ en espèces ont été saisis. Cette belle prise effectuée par la Police de Vancouver est le fruit du projet Tache lancé en mai dernier.

« Ce qui est important dans ce genre de projet, c’est l’unification des expertises. Par exemple, vous allez avoir la division des crimes majeurs qui s’associe avec le groupe des organisations criminelles. Ce groupe va ensuite collaborer avec des procureurs. »

—  Maria Mourani, criminologue et spécialiste des gangs de rue

Pour que la police de Vancouver puisse mener des enquêtes puis des accusations valables, la province a recruté cinq nouveaux procureurs au sein de l'unité de lutte contre le crime organisé du Service des poursuites de la Colombie-Britannique

« C'est une bonne nouvelle! En Colombie-Britannique, comme au Québec, ce sont les procureurs qui déposent les accusations après avoir vérifié s'il y avait assez de preuves valables pour un procès. Dans les affaires de trafic de drogue ou d’êtres humains, beaucoup de procès finissent en queue de poisson par manque de preuves, mais surtout parce que l’enquête n’est pas passée entre les mains des procureurs. »

—  Maria Mourani, criminologue et spécialiste des gangs de rue

Concernant l’opération policière du jour, les enquêteurs continuent leur enquête et prévoient de présenter, dans les semaines qui suivent, des accusations liées au trafic de drogue devant le procureur de la Couronne.