•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Éclosion au Yukon : le médecin hygiéniste en chef du territoire se fait rassurant

Publié le 18 juin 2021
Bendan Hanley parle dans un micro.
Le médecin hygiéniste en chef du Yukon Brendan Hanley tient des points de presse réguliers pendant la pandémie de la COVID-19.PHOTO : Radio-Canada

« Pour la plupart des nouveaux cas, on n'a pas tous les liens spécifiques à l'éclosion, mais on sait qu'ils sont liés aux célébrations de la fin de l'année scolaire. Donc, ce sont des jeunes adultes », explique le Dr Brendan Hanley, médecin hygiéniste en chef du Yukon.

Selon les autorités sanitaires du territoire, cette éclosion est la pire qu'ait connue le Yukon depuis le début de la pandémie, et ce, bien que 72 % des adultes sur le territoire aient reçu leurs deux doses de vaccin.

Au Yukon, la situation liée à la COVID-19 prend de l'ampleur. Selon les données les plus récentes, le nombre de cas actifs sur le territoire est passé de 49 à 54 au cours des dernières 24 heures. Parmi les 9 nouveaux cas, 8 se trouvent à Whitehorse, et 1, dans une communauté rurale.

Le Dr Hanley explique que l'éclosion est due au fait qu'une partie de la population du territoire, principalement des jeunes et de jeunes adultes, a choisi de ne pas se faire vacciner.

Malgré la tendance actuelle, le Dr Hanley a bon espoir que l’éclosion pourra être maîtrisée.

Le médecin hygiéniste en chef se dit très encouragé par le nombre de personnes au territoire qui demandent maintenant à recevoir le vaccin.

« Nous ciblons les gens qui étaient présents aux événements spécifiques et leur demandons de s’auto-isoler. On va maîtriser cette éclosion si les gens font ce qu’il faut. »

—  Brendan Hanley, médecin hygiéniste en chef du Yukon