•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Rencontre avec David Bouchard, invité du Festival des enfants de Vancouver

Boulevard du Pacifique, ICI Première.
Rattrapage du mar. 1 juin 2021 : David Bouchard, et la protection des forêts anciennes

Rencontre avec David Bouchard, invité du Festival des enfants de Vancouver

David Bouchard mise sur la jeune génération de lecteurs

un homme jouant de la flûte en bois
Le conteur David Bouchard jouera entre autres de la flûte au Festival international des enfants de VancouverPHOTO : Offert par David Bouchard
Boulevard du Pacifique, ICI Première.
Boulevard du PacifiquePublié le 2 juin 2021

L'éducateur, auteur et conteur métis David Bouchard est un des invités du Festival international des enfants de Vancouver qui a lieu en ligne jusqu'au 13 juin prochain.

C’est une passion de plus en plus intime avec nos jeunes lecteurs. C’est ainsi que David Bouchard décrit sa participation au Festival international des enfants de Vancouver. Depuis 14 ans, il en est l’invité régulier.

Éduquer la jeunesse en l’éveillant à la lecture est la priorité de cet auteur prolifique aux 74 ouvrages en anglais, français, et langues autochtones. Pour réussir au Canada, il faut lire, résume-t-il simplement.

David Bouchard a lutté dans sa jeunesse contre la dyslexie : Je n’ai pas pu lire mon premier livre de bout en bout avant mes 27 ans, avoue-t-il. Alors, pour aider les enfants avec des troubles similaires, il adapte l’écriture de ses œuvres. Dans mes textes j'inclus le rythme pour que les jeunes [...] puissent avoir accès à ce que je veux partager.

« Lorsque je trouve ma flûte et que j’en joue, mes ancêtres m'entendent et vivent en moi. »

— Une citation de  David Bouchard, éducateur, auteur et conteur métis

L’auteur métis a été fortement marqué par la découverte des restes de 215 enfants sur le site d'un ancien pensionnat autochtone à Kamloops. C’est tellement triste [...] j’ai du mal à l’âge de 68 ans à trouver une voie de guérison, confie-t-il.

Pour lui, le Canada doit faire face à la tragédie des pensionnats autochtones : On est le seul pays au monde où juste à côté des écoles on faisait construire des cimetières [...] on savait que ces enfants-là allaient mourir, se désole-t-il.

« L’espoir se trouve dans nos enfants, cette génération-là est beaucoup mieux que la mienne. J’ai l’espoir que les crimes que l’on a connus ne seront jamais reproduits par ces jeunes-là. »

— Une citation de  David Bouchard, éducateur, auteur et conteur métis