•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Boulevard du Pacifique, ICI Première.

Le Comité Empreintes lutte contre la discrimination à l’école

Publié le 18 mai 2021
Drapeau au couleurs de LGBT et une personne en ombre chinoise
Le 17 mai, c'est la Journée mondiale contre l'homophobie, la biphobie, et la transphobiePHOTO : La Presse canadienne / Canadian Press

À l'occasion de la Journée mondiale contre l'homophobie, la biphobie, et la transphobie, Jacques Dufresne s'est entretenu avec Cynthia Lavoie-Ayotte, Valentine Baretta et Maxine Landry, à propos du Comité Empreintes, un comité chargé de lutter contre la discrimination dans les écoles.

Le 17 mai 1990, il y a trente et un ans, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) retirait l'homosexualité de la liste des maladies mentales.

Beaucoup de chemin a été effectué depuis, mais la Journée mondiale contre l'homophobie, la biphobie, et la transphobie reste importante pour reconnaître l'inégalité, l'injustice, les violences et discriminations subies par les membres de la communauté LGBTQ2S+.

L'éducation est cruciale pour éviter de répéter les erreurs du passé, et c'est ce que fait au quotidien le Comité Empreintes, mis en place par le Conseil Scolaire Francophone (CSF) et le Conseil Jeunesse Francophone de la Colombie-Britannique (CJFCB).

D’abord dispersé dans certaines écoles du CSF, le Comité Empreintes est devenu cette année un comité provincial, grâce notamment à l’impulsion de la pandémie, qui a permis d’aller virtuellement au contact des jeunes. Chaque jeune vient d’une école différente, donc c’est bien de pouvoir échanger et voir ce qui se passe dans les autres écoles, commente Cynthia Lavoie-Ayotte, coordinatrice de projets jeunesse au CJFCB, en charge Comité Empreintes.

Pour Valentine Baretta et Maxine Landry, élèves en 9ème année à l'école du CSF André Piolat de North Vancouver, le Comité Empreintes est primordial pour veiller à ce que tous les élèves soient acceptés : Ça représente une opportunité pour promouvoir l’inclusion dans toutes les écoles [...] il faut que tout le monde se sente accepté dans les environnements de travail, soutient Valentine Baretta.

« Je trouve que c’est cool parce que chaque action que le comité met en place fait une différence dans les écoles. C’est important d’apprendre aux élèves à inclure tout le monde et sensibiliser les élèves aux différentes formes d’inclusion. »

—  Maxine Landry, élève en 9ème année à l'école du CSF André Piolat de North Vancouver

Le CSF, le CJFCB, et l’organisme Ensemble organisent la Semaine SOGI, un événement centré autour de l'orientation sexuelle et de l'identité de genre. De nombreux ateliers sont proposés toute la semaine, tels que des rencontres avec le Comité FrancoQueer de l'Ouest, un atelier de pâtisserie, et même une séance d’origamis animée par Maxine Landry.

« On voit du comportement homophobe ou transphobe parfois, donc on essaye de sensibiliser les élèves pour que ça ne se passe pas. »

—  Valentine Baretta, élève en 9ème année à l'école du CSF André Piolat de North Vancouver

Maxine et Valentine, toutes deux membres actives du Comité Empreintes de leur école, sont fières des progrès réalisés ces dernières années : On est très fières de toutes les actions qui ont été mises en place à la fois dans les différentes écoles et dans le comité provincial, se réjouit Maxine Landry. J’aime voir le changement que ça crée, conclut Valentine Baretta.