•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Boulevard du Pacifique, ICI Première.
Boulevard du Pacifique, ICI Première.
Rattrapage du jeu. 13 mai 2021 : L'Aïd El-Fitr, et un traitement prometteur contre la COVID-19 et ses variants

Célébrations de la fête de l'Aïd al-Fitr, pour souligner la fin du Ramadan

Souligner la fin du ramadan en pleine pandémie

Publié le 14 mai 2021
Une main d'homme se sert de la nourriture parmi plusieurs plats disposés sur une table colorée.
Plusieurs musulmans marquent la fin du ramadan en fêtant Aid el-FitrPHOTO : Radio-Canada

« Même si on essaye de faire les choses un peu virtuellement, ça ne peut pas remplacer le contact réel », confie Cheikh Ibrahim Tow, bénévole et activiste dans la communauté musulmane de Vancouver.

Depuis le coucher du soleil mercredi soir, le ramadan est officiellement terminé.

Les musulmans partout dans le monde fêtent aujourd'hui l'Aïd El-Fitr, qui se traduit par "la fête de la rupture du jeûne".

La fin d’un nouveau ramadan marqué par les mesures sanitaires qu’impose la pandémie de COVID-19. Un isolement qui est dur à supporter pour certains membres de la communauté musulmane : Avant il y avait l’effort personnel, mais il y avait aussi l’effort de la communauté. Il te suffisait de voir les gens faire les actes pour être motivés, souligne Cheikh Ibrahim Tow.

Cet activiste dans la communauté musulmane de Vancouver déplore le manque de prières collectives et de rassemblements. On n’a pu se rassembler, visiter les familles est faire les prières, dit-il, la joie et le cœur de cela ont manqué pendant ce mois-là.

« On faisait des ruptures du jeûne ensemble [...] on se retrouvait devant les écrans. C’est devenu un peu la norme, mais personne n’imaginait qu’il pouvait y avoir un ramadan sans Tahajjud à la Mecque. »

—  Cheikh Ibrahim Tow, bénévole et activiste dans la communauté musulmane de Vancouver.

Avec l’organisme Muslim Care Center, dans le quartier du Downtown Eastside à Vancouver, Cheikh Ibrahim Tow a aidé à la distribution de plus de 450 paquets de nourriture par jour. On a fait beaucoup de travail, il y a eu beaucoup de dons, l’effort a été épique, on a pu donner aux plus démunis et pour la communauté musulmane plus âgées, se réjouit-il.

Il espère bientôt pouvoir enfin célébrer sa foi en famille. On veut, pour le prochain Aïd, être avec la communauté musulmane et prier ensemble, conclut-il.