•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Boulevard du Pacifique, ICI Première.

Une nouvelle ressource pour parler d’un suicide à des enfants

Publié le 8 mai 2021
Un adolescent assis sur un skateboard entre deux rangées de casiers.
Parler d'un suicide à des enfants est compliqué, mais une nouvelle ressource existe.PHOTO : Shutterstock

Le 7 mai, c'est la Journée nationale de la santé mentale des enfants et des jeunes.

C’est dans la nature humaine d’éviter les questions difficiles, et dans notre environnement on n’a pas eu les outils pour avoir ces discussions avec les enfants, note Michel Rodrigue, président-directeur général de la Commission de la santé mentale du Canada (CSMC).

La Commission de la santé mentale du Canada a élaboré une nouvelle ressource pour les parents et les soignants qui s'intitule Parler d’un suicide à des enfants.

Un outil qui aide à s’entretenir avec les plus jeunes lorsqu’un suicide survient au sein de leur communauté ou de leur famille. Plutôt que d’être face à face, on peut être côte à côte, on enlève la tension du contact visuel [...] on crée un contexte où la discussion peut être naturelle, indique le président-directeur général du CSMC.

L’outil casse également certains mythes sur les discussions concernant le suicide. Le premier mythe, très répandu c’est : si on amorce une discussion sur le suicide avec un enfant, ça pourrait le mener à y penser. C’est faux, explique Michel Rodrigue. L’enfant va être au courant, écouter les discussions entre adultes et en parler à ses amis.

L’adulte doit se préparer à cet exercice, avant de parler à l’enfant. Le choix des mots est d'une grande importance, mais il ne faut pas se stresser outre mesure, on ne se substitue pas à des ressources spécialisées, contraste-t-il.

Cette nouvelle ressource est disponible sur le site Internet de la Commission de la santé mentale du Canada (Nouvelle fenêtre).