•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Boulevard du Pacifique, ICI Première.

Les conséquences du budget fédéral en C.-B.

Publié le 20 avril 2021
une femme devant un micro, les mains ouvertes
La ministre des Finances Chrystia Freeland a présenté le budget fédéral ce lundi.PHOTO : La Presse canadienne / Adrian Wyld

« C'est un budget avec lequel les libéraux aimeraient aller en campagne, mais il satisfait aussi tout le monde, du NPD aux conservateurs », analyse Bryan Breguet, politologue et fondateur du blogue "Too close to call/Si la tendance se maintient".

Malgré les déficits, le premier budget en deux ans du gouvernement Trudeau ne lésine pas sur les dépenses pour relancer l’économie canadienne.

La crise économique causée par la pandémie de COVID-19 au Canada oblige le gouvernement fédéral à consacrer le tiers de son budget, le premier depuis deux ans, à l’aide aux Canadiens.

Même si les programmes d’aide liés à la COVID-19 vont progressivement prendre fin, ils seront remplacés par un programme d’embauche de près de 600 millions de dollars qui permettra aux entreprises de réembaucher des travailleurs. C’est le genre de mesure qui va aider tout le monde, commente Bryan Breguet.

Pour le politologue, cette aide est essentielle pour les travailleurs et les employeurs : L’idée de recréer ce lien entre l’employeur et l’employé, c’est ça qui fera la relance économique, estime-t-il, C’est une mesure pour satisfaire les conservateurs, qui misent beaucoup sur l’emploi.

Autre annonce, celle d’un système de garderie à 10 dollars par jour à l’échelle du pays, avec un investissement de 30 milliards de dollars sur cinq ans. Une mesure qui ne peut être justifiée par le contexte sanitaire selon Bryan Breguet : Ils utilisent l'excuse de la crise sanitaire pour justifier ce financement, mais quand on regarde la durée du programme, 2025 [..] c'est bien loin d’aujourd’hui, dit-il.

« Le groupe démographique qui est le plus touché par la pandémie, c’est les jeunes femmes entre 15 et 25 ans, donc des places de garderie, ça ne les aide pas. »

—  Bryan Breguet, politologue et fondateur du blogue "Too close to call/Si la tendance se maintient".

Pour financer ces mesures, le gouvernement fédéral n’hésite pas à s’endetter : On n’est pas dans une période où l'équilibre budgétaire est très important, on peut financer le déficit avec des taux d’intérêt bas, analyse le politologue.

Selon Bryan Breguet, l’interrogation demeure sur la complémentarité entre ce budget fédéral et celui de la Colombie-Britannique, annoncé demain. La question est de savoir s’ils auront inclus cette annonce des garderies à 10 dollars qui s’aligne bien avec la volonté de gouvernement Horgan en C.-B., juge-t-il.

« C’est un budget avec lequel les libéraux veulent gouverner, et ne pas se faire battre à la Chambre des communes. »

—  Bryan Breguet, politologue et fondateur du blogue "Too close to call/Si la tendance se maintient".