•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Boulevard du Pacifique, ICI Première.

Aide financière d'Ottawa à Air Canada : bonne nouvelle pour la C.-B.

Publié le 14 avril 2021
Un avion de la compagnie Air Canada sur le tarmac de l'aéroport de Montréal.
Air Canada doit reprendre des trajets qui avaient été annulés en C.-B.PHOTO : Radio-Canada / Jean-Claude Taliana

« On prévoit, peut-être d'ici la fin de l'été, d'avoir la chance d'enlever ces contraintes et de voyager par avion, au moins au Canada », informe John Gradek, coordonnateur du programme d'aviation de l'Université McGill.

Après plusieurs mois de négociations, Ottawa s'est finalement entendu avec Air Canada sur un plan d'aide financière de 5,9 milliards de dollars. En retour, Air Canada va devoir, entre autres, s'engager à rembourser certains voyageurs pour les annulations liées à la pandémie.

Air Canada a vu ses revenus baisser de 70 % au courant de la dernière année. Air Canada avait un PDG qui ne voulait pas l'achat de parts du fédéral dans la compagnie, explique John Gradek. Il y a deux parties qui étaient polarisées dans le dossier, ajoute-t-il.

Pour le coordonnateur du programme d'aviation de l'Université McGill, même si cette aide est la bienvenue, elle ne suffira pas à redémarrer l’industrie aéronautique : La question que l’on peut se poser c’est : à quel point peut-on voir confiance en un retour des voyages par avion?. Air Canada s'est engagée à reprendre les vols vers les aéroports de Penticton, Kamloops, Comox, Prince Rupert et Sandspit d'ici au 1er juin prochain.

L’accord d’aide d’Ottawa contraint Air Canada de rembourser les voyages munis d’un billet et n’ayant pas pu prendre leur vol, mais il ne prévoit rien pour les 20 000 employés mis à pied par l’entreprise. Ces gens-là n'ont pas de recours, il n'y a rien dans l'entente qui forcerait Air Canada à reprendre ces individus [...] la mise à pied est permanente, déplore John Gradek.

Enfin, l’aide de 5,9 milliards de dollars devra être remboursée en intégralité par la compagnie aérienne. C'est un prêt et non un octroi du fédéral qui a été fait à Air Canada, ce n'est pas vraiment un cadeau, conclut l’expert.

« C'est le début des efforts de financement du gouvernement fédéral envers les compagnies aériennes. »

—  John Gradek, coordonnateur du programme d'aviation de l'Université McGill