•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Boulevard du Pacifique, ICI Première.

Comment rendre le lieu de travail plus inclusif pour les personnes transgenres?

Publié le 1 avril 2021
Le drapeau flotte devant la façade du bâtiment de l'Assemblée législative de la Colombie-Britannique.
Le 31 mars est la Journée internationale de visibilité transgenre.PHOTO : Radio-Canada / Mike McArthur

Le 31 mars, la Journée internationale de visibilité transgenre. Le but de cette journée est de célébrer les personnes transgenres et de parler de la discrimination qu'elles subissent dans le monde entier.

La discrimination et le manque d’inclusion des personnes transgenres ont aussi lieu au travail. Hélène Frohard-Dourlent, stratégiste au bureau pour l’Équité et l’Inclusion de l'Université de la Colombie-Britannique (UBC), tente d’améliorer cela au quotidien.

Pour rendre un environnement de travail plus inclusif le plus simple, pour commencer, c'est s’assurer qu’il y a des interactions respectueuses avec les personnes transgenres et donc s’assurer, dans la vie de tous les jours, que les autres employés utilisent les bons pronoms et prénoms explique la stratégiste à UBC.

Hélène Frohard-Dourlent ajoute que le mégenrage [utiliser un mot qui présuppose le mauvais genre ou le mauvais prénom, NDLR] est souvent créé par des systèmes administratifs qui ne sont pas très bien adaptés.

La stratégiste au bureau pour l’Équité et l’Inclusion de UBC préconise de changer et adapter les systèmes informatiques pour pouvoir faciliter les interactions respectueuses.

Dans la langue française, la marque du masculin et du féminin, donc l'absence de neutre se retrouve dans la grammaire et les adjectifs, détaille-t-elle. Ce qui implique un travail beaucoup plus en profondeur, voire plus de créativité parce qu’il faut réinventer la langue française.

À lire aussi :