•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Boulevard du Pacifique, ICI Première.

Vacciner les travailleurs essentiels, une priorité selon une universitaire

Publié le 3 mars 2021
Caroline Colijn de l’Université Simon Fraser.
Caroline Colijn de l’Université Simon Fraser, présente son point de vue sur le plan de vaccination de la province.PHOTO : Université Simon Fraser

« Ce sont eux qui ont beaucoup de contacts et qui ont un risque élevé d'exposition et de transmission. Nous pouvons utiliser le vaccin non seulement pour prévenir les effets, mais aussi la chaîne de transmission du virus », estime Caroline Colijn, professeure de mathématiques à l'Université Simon Fraser et titulaire à la chaire de recherche sur la modélisation de la COVID-19 au Canada.

Alors que le gouvernement de la Colombie-Britannique a annoncé que sa campagne de vaccination commencera le 15 mars 2021 et se fera en fonction des groupes d’âge, la chercheuse, elle, insiste sur la notion de contact.

C’est important de comprendre que les personnes âgées sont beaucoup plus à risque, mais tous les groupes ne sont pas exposés de la même manière. Cela dépend du contact avec les autres et pas seulement de l’âge, avance-t-elle.

Si les travailleurs essentiels devraient être prioritaires dans la vaccination selon la scientifique, l’arrivée du vaccin AstraZeneca, non recommandé pour les 65 ans et plus, constitue une bonne nouvelle pour la mathématicienne.

La vaccination des travailleurs essentiels présente des avantages très élevés pour les infections, les hospitalisations, les décès et les maladies à long terme, souligne Caroline Colijn.