•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Boulevard du Pacifique, ICI Première.

À la conquête du mont Logan en cerf-volant

Publié le 17 février 2021
Une homme faisant du cerf-volant.
Frédéric Dion souhaite effectuer l'ascension du mont Logan pour ensuite le redescendre en cerf-volant.PHOTO : Frédéric Dion

« Le but c'est de faire quelque chose qui nous fait vibrer, qui nous rend heureux. C'est une quête du bonheur », confie Frédéric Dion, aventurier et conférencier.

L’aventurier et conférencier québécois Frédéric Dion a débuté aujourd'hui son entraînement en vue de l’expédition Tempête Yukon.

Il espère effectuer en mai prochain son aventure sur le mont Logan, qui est situé dans le parc national Kluane au Yukon avec un autre aventurier, Bruno-Pierre Couture.

Le mont Logan est le plus haut sommet au Canada avec ses 5959 mètres d’altitude. Il y a 300 jours de mauvais temps au Mont Logan, donc le projet porte bien son nom, souligne-t-il.

« Cela fait 15 ans que je fais du cerf-volant attraction [...] et le mont Logan c’est la plus grosse montagne au monde, la plus étendue. L’idée de traverser ce plateau de glaciers en cerf-volant, c’est un rêve que je caressais depuis longtemps. »

—  Frédéric Dion, aventurier et conférencier

Avec son compagnon d’aventure, Frédéric Dion compte tout d’abord escalader le mont Logan. On veut faire l’ascension par l’arête ouest [...] là, pas de cerf-volant, c’est de l’escalade plus technique, explique-t-il. Bruno-Pierre Couture est un expert en escalade technique, donc on va pouvoir joindre nos deux habiletés, ajoute l’aventurier.

Frédéric Dion est déjà venu au Yukon en 2016, lors d’une expédition qui l’a mené par erreur jusqu’aux Territoires du Nord-Ouest.

Cette année, l’aventurier et conférencier attend encore le feu vert des autorités pour se lancer. On regarde avec les autorités du parc si ça va être possible ou pas. Ils disent qu’ils vont faire une saison, mais bien évidemment il va falloir faire l’isolement et respecter les règles sanitaires, note-t-il.

En attendant son départ, il poursuit un entraînement intensif chez lui, au Québec. 24 h d’ascension sur tapis roulant, la semaine prochaine c’est 24 h de ski de fond, puis la semaine suivante c’est 24 h d’escalade de glace, conclut Frédéric Dion.