•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Situation économique en C.-B.  :  une reprise du marché de l'emploi?

Boulevard du Pacifique, ICI Première.
Rattrapage du lun. 7 déc. 2020 : la baisse du chômage, et l'immobilier en C.-B.

Situation économique en C.-B.  :  une reprise du marché de l'emploi?

Beau rebond pour le marché de l’emploi en C.-B.

Une personne consulte les petites annonces d'un journal pour y trouver un emploi.
Le chômage est en baisse au mois de novembre en C.-B., à 7,1%.PHOTO : iStock
Boulevard du Pacifique, ICI Première.
Boulevard du PacifiquePublié le 8 décembre 2020

« On peut se réjouir, mais modérément. Ça va dans la bonne direction, le chômage baisse, mais la pandémie n'est pas finie et s'amplifie même en ce moment. On n'est pas sorti de la crise et il se pourrait que le chômage remonte un peu », indique Julien Picault, économiste à l'Université de la Colombie-Britannique dans l'Okanagan.

D'après les données du ministère provincial de l'Emploi publiées vendredi 4 décembre, l'économie britanno-colombienne a enregistré près de 24 000 nouveaux emplois au mois de novembre, portant le taux de chômage de la province à 7,1 %.

Les gens retournent au travail donc on produit un peu plus. Mais il faut rester prudent. On gagne des heures de travail pour certains emplois, mais beaucoup de personnes n’ont pas encore retrouvé toutes leurs heures, analyse l’économiste.

« On espère que le pire est derrière nous. »

— Une citation de  Julien Picault, économiste à l'Université de la Colombie-Britannique dans l'Okanagan

Les chiffres du gouvernement indiquent que l’économie provinciale serait même revenue à 98,5 % du nombre d'emplois pré-pandémie. Je ne sais pas si on peut parler de reprise économique, mais on voit la lumière au bout du tunnel, réagit-il.

Si les chiffres sont encourageants, la vaccination tant attendue en 2021 devrait être décisive. Tout dépend de l’évolution de la pandémie dans les mois à venir, ponctue Julien Picault.