•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Un guide de chiens de traîneau du Yukon a besoin de vous!

des chiens tirent un homme aux commandes d'un traineau dans la neige.
Pierre-Luc Fortin a besoin d'aide cet hiver.PHOTO : Daniel Thibault/Beyond Expeditions
Boulevard du Pacifique, ICI Première.
Boulevard du PacifiquePublié le 23 octobre 2020

Pierre-Luc Fortin, guide de chiens de traîneau, a besoin de volontaires pour s'occuper de ses 30 chiens pendant l'hiver, en l'absence de touristes.

À Mendenhall, à 65 kilomètres de Whitehorse au Yukon, Pierre-Luc Fortin tient une entreprise touristique qui propose des expéditions en chiens de traîneau.

Mais depuis le début de la pandémie, les choses fonctionnent au ralenti, admet-il.

« Je n’aurais fort probablement pas ou peu de clients cet hiver, et l’entreprise de chien de traîneau est un équilibre dont les clients font partie. »

—  Pierre-Luc Fortin, guide de chiens de traîneau au Yukon

Sans client, ça fait plus de boulot pour nous, explique le Yukonnais. En effet, l’hiver, ses clients l’aident aussi à s’occuper de son chenil de 30 chiens, qui mangent plus d’un kilo de viande par jour et par chien.

Pierre-Luc Fortin est donc à la recherche de volontaires (Nouvelle fenêtre) qui souhaiteraient passer l’hiver en sa compagnie et celle de son chenil. Même si la pandémie a empêché sa clientèle internationale de venir, on voit très peu de gens de la C.-B., même cet été où le passage était permis, confie-t-il.

« Le gouvernement est d’une très grande aide pour moi et le tourisme au Yukon, grâce au fédéral majoritairement »

—  Pierre-Luc Fortin, guide de chiens de traîneau au Yukon

Même si les touristes se font rares, Pierre-Luc Fortin garde espoir, surtout que son avenir économique est pour l’instant garanti. Il y a des fonds qui ont été débloqués pour couvrir nos coûts sur les deux ou trois prochaines années, affirme-t-il.