•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Vivre au quotidien pendant la pandémie

Boulevard du Pacifique, ICI Première.
Rattrapage du jeudi 30 avril 2020

Vivre au quotidien pendant la pandémie

La saison touristique menacée au Yukon

un gîte en bois dans la forêt, au Yukon.
Roxanne Mason craint que la saison touristique soit mauvaise cette année pour son gîte.PHOTO : Roxanne Mason
Boulevard du Pacifique, ICI Première.
Boulevard du PacifiquePublié le 1 mai 2020

« Pour le mois de juin les frontières du Yukon resteront fermées, j'espère vraiment qu'elles seront ouvertes en juillet, car pour l'instant on n'a pas eu d'annulations et j'ai des groupes du Québec qui doivent venir », confie Roxanne Mason, propriétaire du Mount Logan Lodge et de l'entreprise Yukon Guided Adventures. Cette résidente de Haines Junction, un petit village à l'ouest de Whitehorse, subit le contrecoup économique de la pandémie.

À cause des mesures sanitaires entourant la pandémie, Roxanne Mason et son mari ont dû fermer leur gîte. On a offert pour les gens qui doivent s’isoler pour 14 jours en quarantaine, et qui n’ont pas d’endroit où s’isoler, une de nos yourtes. [...] Mais pour l’instant personne ne nous a appelé, souligne-t-elle.

Un couple pose dans son salon.

Roxanne Mason et son conjoint ont dû fermer leur gîte, et demander l'aide financière du gouvernement.

Roxanne Mason

On a postulé aux deux programmes, fédéral et provincial, et là, on attend les réponses, détaille Roxanne Mason, je pense qu’on va être accepté, mais tant qu’on a pas eu la réponse finale, on ne sait pas. Elle reste néanmoins reconnaissante de l’aide du gouvernement : le gouvernement est vraiment là pour nous soutenir ici, ils sont vraiment incroyables.

En temps normal, le Mount Logan Lodge étant sur l’autoroute menant à l’Alaska, les touristes et routiers y sont nombreux. Les gens n’ont pas le choix de passer devant chez nous. Les gens qui s’en vont en Alaska s’arrêtent pour une nuit, et ceux qui descendent l’été vers le Sud également, souligne Roxanne Mason. Un grand manque à gagner pour elle.

Roxanne Mason souhaite fortement que le déconfinement commence le plus tôt possible, pour lui permettre d’accueillir à nouveau des touristes. À défaut, cette propriétaire de gîte aimerait que les Yukonnais et les Canadiens voyagent plus à l’intérieur de leur territoire et leur pays. On a vraiment un beau Canada, et il y a plein de régions qui méritent d’être vues, notamment la nôtre. Tout le monde devrait venir au Yukon, se réjouit-elle.

Sinon, au quotidien, Roxanne Mason profite de la beauté de son territoire, entre réparations de son gîte et randonnées dans la nature. La vie est plutôt tranquille, mais on a tellement d’espace qu’on peut profiter du plein air, explique-t-elle.

« On ne souffre pas de l’isolement, on a choisi d’être ici pour cette raison. Là, on essaye de prendre la vie du bon côté et prendre soin de nous dans la nature. »

— Une citation de  Roxanne Mason, propriétaire du Mount Logan Lodge et de l'entreprise Yukon Guided Adventures