•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Programmation Printemps de la Francophonie au BAFF

Boulevard du Pacifique, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 28 février 2020

Programmation Printemps de la Francophonie au BAFF

Un 10Printemps pour la francophonie

Des jeunes rassemblés lors du Printemps de la francophonie à la French Fête au campus de SFU Burnaby.
Printemps de la francophonie: 1ere édition de la French Fête au campus de SFU Burnaby avec le groupe Nicolas Pellerin et les Grands HurleursPHOTO : PDLF 2017 - crédit photo Sandie Lafleur
Boulevard du Pacifique, ICI Première.
Boulevard du PacifiquePublié le 29 février 2020

Le Printemps de la francophonie, du Bureau des affaires francophones et francophiles (BAFF) de l'Université Simon Fraser (SFU), tient à compter du 2 mars sa 10édition de célébrations de la langue française et de la culture francophone sur les campus de SFU à Burnaby et à Vancouver.

Jusqu'au 27 mars, l'institution met de l'avant la francophonie canadienne et internationale à travers une vingtaine d'activités culturelles et communautaires, ateliers, conférences, tables rondes, projections de films.

Gino LeBlanc, directeur du BAFF, souligne que le Printemps de la francophonie, ouvert au public, vise notamment à monter aux étudiants qu'au-delà des salles de classes et des examens, « ils peuvent utiliser la langue française dans des activités de tous les jours ».

Programmation variée

Au programme cette année, trois tables rondes qui s'articuleront autour de thèmes variés : changements climatiques, sociologie politique, sexualité féminine et relations saines entre les jeunes. Les panellistes proviennent entre autres de l'Université du Québec en Outaouais, de l'UQAR et l'UQAM.

« On a vraiment une participation de professeurs, des gens qui font de la recherche sur ces thèmes », dit M. LeBlanc.

Le 18 mars sera sans doute l'un des moments forts des célébrations, croit Gino Leblanc, avec les activités prévues au Harbour Center visant à souligner la Journée internationale de la francophonie.

« Dans le mandat du Bureau des affaires francophones et francophiles, c'est carrément inscrit qu'il faut nourrir la communauté, la langue et la culture et c'est ça qu'on fait chaque année », dit M. LeBlanc.

Vers plus d'enseignants?

Par ailleurs, en ce qui concerne la formation pour les futurs enseignants, le nombre de places disponibles chaque année pourrait augmenter pour répondre à la demande, dit GinoLeBlanc.

« On a 51 sièges en ce moment par année où on peut former un futur enseignant/enseignante pour le CSF ou le réseau de l'immersion et [...] on devrait avoir une annonce dans les prochains jours pour plus de sièges, une augmentation de 15 % à 20 % », affirme M. LeBlancqui attend des nouvelles dans ce sens d'ici les deux prochaines semaines.