•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Boulevard du Pacifique, ICI Première.
Boulevard du Pacifique, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 28 février 2020

Festival international du vin de Vancouver

La viticulture menacée par les changements climatiques

Publié le 29 février 2020
On voit Mme Bouffard qui parle à la caméra.
Michelle Bouffard, sommelièrePHOTO : Radio-Canada

« La vigne préfère un climat stable. Mais on voit de plus en plus les extrêmes : des gels, des feux, de la sécheresse. C'est ce qu'il y a de pire pour la vigne », déplore Michelle Bouffard. La sommelière, auteure et enseignante était la modératrice de la conférence Goûter aux changements climatiques lors du Festival international du vin de Vancouver.

Soucieuse de l’effet des changements climatiques sur l’industrie viticole, Michelle Bouffard se penchait déjà sur la question en 2005. « Ça fait longtemps qu’on voit ces changements arriver. Mais, évidemment, l’humain attend souvent le pire pour agir. Lorsqu’on commence à voir les feux qu’on a eus en Australie, en Californie et en Colombie-Britannique, les gens n’ont plus le choix. Tout ça est très réel », souligne-t-elle.

« Dans les dernières années, il y a des producteurs qui ont tout perdu à cause de la grêle. »

—  Michelle Bouffard, sommelière, auteure et enseignante

Lors de sa conférence au Festival international du vin de Vancouver, l’experte a abordé la question de l’empreinte écologique sous tous ses angles. « On aborde la thématique des vignes jusqu’à la table. On parle de la montée des températures, on parle d’eau, de feux, d’emballage, de transport, de poids des bouteilles… »

Michelle Bouffard fait partie des 370 sommeliers portant le prestigieux titre de ‘Master of Wine’ dans le monde. Elle est l’une des cinq personnes au Canada à porter ce titre.