•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

The Nulla Project, réduire ses déchets en 2020

Boulevard du Pacifique, ICI Première.
Rattrapage du lundi 6 janvier 2020

The Nulla Project, réduire ses déchets en 2020

La fin du gaspillage, un gobelet à la fois

Un gobelet Nulla Project sur le comptoir d'un café.
Les gobelets réutilisables Nulla Project sont pour le moment disponibles dans 5 cafés et restaurants de Victoria.PHOTO : Courtoisie du Nulla Project
Boulevard du Pacifique, ICI Première.
Boulevard du PacifiquePublié le 7 janvier 2020

« On est en fonction depuis un mois et on a déjà cinq partenaires. On commence à avoir de plus en plus de cafés qui nous rejoignent directement. Le concept fonctionne », se réjouit Nancy Prévost, cofondatrice du Nulla Project, le tout premier service de gobelets réutilisables de Victoria.

Les Canadiens utilisent près de 2 milliards de gobelets jetables chaque année. À Victoria, 13 000 sont jetés chaque jour. Nancy Prévost et Caroline Thibault, deux amies et cousines originaires du Québec, comptent bien mettre fin à ce gaspillage avec leur Nulla Project, lancé en décembre 2019. « On a toujours été impliquées dans notre communauté et soucieuses de l’environnement », souligne Nancy Prévost.

Les gobelets sont fabriqués aux États-Unis en polypropylène, une matière 100 % recyclable et plus durable. « La tasse peut être utilisée jusqu’à 400 fois avant d’être recyclée au complet », assure Nancy Prévost. Les gobelets sont loués contre un dépôt de 5 dollars et peuvent être échangés ou rendus à tout moment.

« On veut contrer le fléau du jetable. »

— Une citation de  Nancy Prévost, cofondatrice du Nulla Project

Du latin nulla signifiant zéro, le Nulla Project pourrait s’étendre à d’autres villes de l’île de Vancouver si le succès est au rendez-vous. « J’aimerais beaucoup voir les gens prendre leur tasse à Victoria, la laisser à Nanaimo, en reprendre une à Tofino… », espère Nancy Prévost.

Pour le moment, 250 gobelets sont en circulation. Prochaine étape pour les deux entrepreneures : des contenants à destination des restaurants pour les clients qui emportent leur nourriture.