•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Le compost humain

Boulevard du Pacifique, ICI Première.

Composter les restes humains: éthique ou pas?

Une plante verte et de la terre tenues entre deux mains.
L'État de Washington pourrait être le premier à légaliser le compostage de restes humains. PHOTO : iStock
Boulevard du Pacifique, ICI Première.
Boulevard du PacifiquePublié le 23 avril 2019

« Ça s'inscrit dans une tendance importante où les gens veulent se réapproprier leur mort », explique Dany Rondeau, spécialiste en éthique à l'Université du Québec à Trois-Rivières. L'État de Washington pourrait être le premier à légaliser le compostage humain dès 2020.

« C’est légitime dans la mesure où il n’y a pas d’incidence négative sur autrui ou sur l’environnement. »

L’idée de compostage de restes humains vient d’une nouvelle technique, appelée « recomposition », qui permettrait de composter de manière rapide les restes humains.

« La principale motivation de cette technologie est qu’elle est plus respectueuse de l’environnement », ajoute Dany Rondeau. « Mais de penser qu’on retourne à la terre, ça peut rendre la mort moins absurde. »