•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Boulevard du Pacifique, ICI Première.

Attaques au parc Stanley : comment cohabiter avec le coyote?

Publié le 27 février 2021
Un groupe de jeune coyotes endormis.
Isabelle Groc nous parle de la relation entre coyotes et humains en ville.PHOTO : Isabelle Groc

« Avec la COVID-19, la façon dont les personnes interagissent avec la faune et la flore a changé », explique la photographe et autrice Isabelle Groc, dans sa chronique Espèces menacées.

Les coyotes sont présents dans le Grand Vancouver depuis le milieu des années 1980. On a que des données qui estiment qu'il y a entre 2000 et 3000 coyotes dans le Grand Vancouver, et entre 200 et 300 à Vancouver, note Isabelle Groc. Les chercheurs suspectent qu’il y en a aujourd’hui beaucoup plus.

« Les coyotes se sont remarquablement adaptés à la vie en ville, normalement ce sont des animaux qui sont actifs en plein jour, mais ici ils vivent plutôt la nuit. »

—  Isabelle Groc, photographe et autrice

Les récentes attaques de coyotes sur des humains, comme au parc Stanley, montrent qu’en 2020 quelque chose a changé, souligne la photographe. C’est surprenant que l’on ait ces attaques en série avec toujours le même modèle, des coyotes qui attaquent les joggeurs seuls dans le parc.

« Les touristes ont disparu, mais les locaux ont réinvesti les parcs et ont pris plus de temps à observer la nature [...] il y a plus d'opportunités d'interactions entre les humains et les coyotes. »

—  Isabelle Groc, photographe et autrice

Selon des chercheurs interrogés par Isabelle Groc, des familles de coyotes ont perdu leur peur instinctive des humains.