•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Des élus rencontre la Société des Traversiers du Québec

Le logo de Boréale 138
Audio fil du vendredi 11 octobre 2019

Des élus rencontre la Société des Traversiers du Québec

Des élus rencontrent la Société des traversiers du Québec

Le Bella-Desgagnés au large de Blanc-Sablon
Le Bella-Desgagnés au large de Blanc-SablonPHOTO : Radio-Canada / Jean-Louis Bordeleau
Le logo de Boréale 138
Boréale 138Publié le 11 octobre 2019

La députée péquiste de Duplessis, Lorraine Richard, a rencontré, avec d'autres élus de la Côte-Nord, plusieurs membres de la direction de la STQ. Ils ont discuté de la desserte maritime en Basse-Côte-Nord et à Anticosti.

Plusieurs élus de la région ont participé à une rencontre, jeudi, avec le PDG de la Société des Traversiers du Québec (STQ) Stéphane Lafaut afin de le sensibiliser à la réalité de la Minganie de la Basse-Côte-Nord.

« On a un nouveau président à la Société des traversiers, alors c’était important pour les gens de la Basse-Côte et de l’île d’Anticosti de vraiment lui faire part des problématiques que les gens vivaient », explique Mme Richard en entrevue à l’émission Boréale 138.

Il a notamment été question de l'accès à l'île d'Anticosti et des problèmes de ravitaillement et de transport en Basse-Côte-Nord.

John Pineault, maire de l'Île-d'Anticosti, Randy Jones, préfet de la MRC du Golfe-du-Saint-Laurent et Luc Noël, préfet de la MRC de la Minganie ont également fait part de leurs doléances à Stéphane Lafaut.

Lorraine Richard croit que le président de la STQ  a été à l'écoute.

« On lui a vraiment dit que l'on ne pouvait pas continuer ainsi, là. Les gens ont besoin d'être bien desservis. On comprend quand il y a des tempêtes, mais il faut que les choses soient mises en place pour que l'on ait un service adéquat pour la desserte maritime. Je pense que celui-ci a vraiment compris le message. On a tous été très clairs. On ne peut pas continuer ainsi », dit-elle.

Il a été entendu qu'une nouvelle rencontre avec le PDG de la STQ aura lieu dans quelques mois afin de déterminer les actions à entreprendre.