•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Crimes haineux et extrémisme  :  « les gens ont peur »

Un policier du SPVM, devant la porte d'entrée de la synagogue Congrégation Beth Tikvah, enquête sur l'attaque incendiaire qui est survenu dans la nuit de lundi à mardi.
La police de Montréal enquête sur des attaques incendiaires survenues dans deux institutions juives de Dollard-des-Ormeaux.PHOTO : Radio-Canada / François Joly
Publié le 13 novembre 2023

Aujourd'hui, on marque le triste huitième anniversaire des attentats du Bataclan, à Paris. Cet événement, comme bien d'autres ces dernières années, nous ont permis de nous questionner sur ce qui pousse certaines personnes à commettre des actes terroristes et poser des gestes violents et haineux. Lundi dernier d'ailleurs, le ministre de la Sécurité publique Dominic LeBlanc a annoncé que le gouvernement canadien va consacrer 5 millions pour assurer la sécurité de certains groupes qui font face à l'augmentation des crimes haineux. Depuis le 7 octobre dernier, avec les événements tragiques au Proche-Orient, les communautés juives et les communautés arabo-musulmanes se disent inquiètes pour leur sécurité et victimes de menaces. On en parle avec Marie-Ève Carignan, professeure agrégée au département de communication de l'Université de Sherbrooke, cotitulaire de la Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l'extrémisme violent et directrice du pôle médias de la chaire.

Recommandé pour vous

Consultez notre Politique de confidentialité. (Nouvelle fenêtre)
Ces contenus pourraient vous intéresser