•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

La consommation d’alcool des nord-côtiers

Bonjour la côte, ICI Première.
Audio fil du lundi 7 août 2017

La consommation d’alcool des nord-côtiers

La consommation d’alcool des Nord-Côtiers diminue

Des jeunes adultes consomment de la bière en bouteille.
Des jeunes adultes consomment de la bière. PHOTO : iStock
Bonjour la côte, ICI Première.
Bonjour la CôtePublié le 7 août 2017

Les habitants de la Côte-Nord ont perdu leur titre de champions de la consommation excessive d'alcool.

Un texte de Marlène Joseph-Blais

Ce sont désormais les résidents de l'Abitibi-Témiscamingue qui occupent cette position, selon une enquête provinciale menée par la firme CROP pour le compte d'Éduc'alcool.

En entrevue à l'émission Bonjour la Côte, le directeur général d'Éduc'alcool, Hubert Sacy, a indiqué que les Nord-Côtiers peuvent se réjouir de cette nouvelle position, puisqu'ils en sont responsables.

« C'est dû non pas au fait que les autres boivent plus, mais que [les Nord-Côtiers] boivent moins de manière excessive. »

—  Hubert Sacy, directeur général d'Éduc'alcool

Les données du sondage indiquent que 48 % des résidents de la Côte-Nord ont pris cinq verres ou plus au moins une fois dans l'année.

Il y a deux ans, 54 % des personnes interrogées dans la région avaient avoué avoir consommé de façon excessive dans les mois précédents le coup de sonde.

« C'est véritablement une amélioration là-dessus, mais ça demeure au-delà de la moyenne québécoise qui est située à 44 % », précise M. Sacy.

Il constate toutefois que près du quart des habitants de la région ne boivent pas d'alcool. « Le pourcentage de consommateurs sur la Côte-Nord est de 78 %, alors que c'est 83 % au Québec », affirme Hubert Sacy.

Dans cette étude, on apprend aussi que les Nord-Côtiers sont de plus grands amateurs de bière que la majorité des Québécois.

Le sondage a rejoint 2 700 répondants dans la province et au moins 150 personnes dans chaque région.