•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Bonjour la côte, ICI Première.
Bonjour la côte, ICI Première.
Audio fil du vendredi 2 août 2019

Actualités sportives locales et nationales

Observation de requins dans les eaux nord-côtières

Publié le 2 août 2019
Aviron sur la rivière des Mille-îles

Les images d'un requin maraîche dans les eaux de la baie de Sept-Îles ont circulées sur les réseaux sociaux au cours des derniers jours. Un type d'observation qui est plutôt rare dans le fleuve du Saint-Laurent depuis quelques années, selon le directeur de l'Observatoire des requins du Québec, Jeffrey Gallant.

Des espèces comme le requin pèlerin et le requin du Groenland étaient régulièrement observées par les chercheurs, les plongeurs et les pêcheurs dans les eaux de la Côte-Nord et de la Gaspésie, selon Jeffrey Gallant. Mais depuis 2012, les observations se font rares.

On essaie de savoir pourquoi ils ne sont pas là, raconte Jeffrey Gallant. Il ajoute que les conditions environnementales sont particulièrement sous la loupe des chercheurs pour expliquer l'absence des requins, en raison de la flexibilité alimentaire d’espèces comme le requin du Groenland.

On appelle ça des données négatives, explique-t-il. Quand le requin réapparaît, on compare les conditions environnementales lorsqu’il y a absence et présence du requin.

Les chercheurs utilisent des sonars pour détecter la présence des requins sous l’eau.

Le fait qu’on n’en observe pas ne veut pas dire qu’il n’y en a pas, ajoute Jeffrey Gallant. Et le fait que les gens l’observent ne veut pas non plus dire qu’il y en a beaucoup non plus. Avant, les gens n’avaient pas nécessairement de téléphones intelligents et ne partageaient pas sur les réseaux sociaux; ça donne une fausse impression qu’il y en a beaucoup.