•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les données, le nouvel or noir : Chronique de Marianne Desautels-Marissal

Bienvenue en 2067, ICI Première.
Audio fil du 8 juillet - L'économie et la gouvernance

Les données, le nouvel or noir : Chronique de Marianne Desautels-Marissal

Les données personnelles, matière première précieuse pour les entreprises

En 2067, tous nos objets sont connectés et chaque surface est cliquable.
En 2067, tous nos objets sont connectés et chaque surface est cliquable.PHOTO : Radio-Canada / Marie-Pier Mercier
Bienvenue en 2067, ICI Première.
Bienvenue en 2067Publié le 9 juillet 2017

En 2067, « On ne va plus sur Internet, on vit sur Internet », explique la journaliste scientifique Marianne Desautels-Marissal. Du grille-pain aux routes, les appareils et les surfaces connectés alimentent en données personnelles les entreprises qui nous entourent.

Plus possible de se perdre en forêt
En 2017, Marianne Desautels-Marissal explique que le téléphone était déjà un prolongement de nous-mêmes. Cinquante ans plus tard, chaque surface est cliquable, du sol au plafond. Des puces électroniques que l’on porte sur nous documentent nos dossiers médicaux en temps réel. Aussi, toute promenade est localisée, documentée, et l’on ne peut donc plus perdre son chemin.

Une intelligence artificielle renforcée grâce au volume de données échangées
La somme de données générées par nos interactions numériques est colossale, explique Marianne Desautels-Marissal. La quantité de données que l’on transmet aux entreprises est essentielle pour que celles-ci améliorent l’intelligence artificielle, selon ce que nous explique la journaliste scientifique. « Plus Tesla a vendu de véhicules autonomes, plus l’entreprise a recueilli des données sur les routes, et plus ses algorithmes se sont peaufinés », ajoute-t-elle.

En 2067, les géants d’Internet n’ont jamais été aussi présents. Les essais pour démanteler l’oligopole de Google, Amazon, Apple, Facebook et Microsoft sont restés vains.