•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Emploi : Chasser la perle rare, un métier toujours plus actif

Bien entendu, ICI Première.
Rattrapage du 19 août 2021 : Richard Ste-Marie, chasseurs de tête, et le football

Emploi : Chasser la perle rare, un métier toujours plus actif

Table ronde sur le métier de chasseur et chasseuse de têtes

Des personnes qui discutent au travail et une personne qui semble découragé.
L’après COVID-19 pour les entrepreneurs.PHOTO : Getty Images
Bien entendu, ICI Première.
Bien entenduPublié le 19 août 2021

Il y aurait donc une forme d'inflation dans le milieu du recrutement professionnel. C'est un marché de candidats et de candidates, semble-t-il, c'est-à-dire que les personnes qui cherchent un emploi ont souvent l'embarras du choix et peuvent, ultimement, attendre l'offre qui sera à la hauteur de leurs attentes. Trois spécialistes du marché du travail, dont deux chasseurs de têtes, commentent la situation.

Une forte pénurie de main-d’œuvre touche de nombreuses sphères de l’économie actuellement. Les chasseurs et chasseuses de tête offrent leurs services afin d’atténuer cette crise.

Deux représentants de ce milieu, Jessica Joyal et Stéphane Dignard, estiment que la chasse à la personne candidate idéale ne s’établit pas seulement que sur une question de salaire. La personnalité de la perle rare compte aussi beaucoup.

La professeure à HEC, Anne Bourhis, participe aussi à la discussion.