•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Manger Local ou manger global : Entrevue avec Pierre Desrochers

Bien entendu, ICI Première.
Rattrapage du 13 juill. 2021 : Les 100 ans du communisme, Laurent Paquin et Chrystine Brouillet

Manger Local ou manger global : Entrevue avec Pierre Desrochers

Manger local, est-ce vraiment écologique?

Des pommes dans un supermarché, devant une affiche « espace Québec »
Environ la moitié de la nourriture consommée au Québec provient de l'étranger.PHOTO : Radio-Canada / Yannick Cournoyer
Bien entendu, ICI Première.
Bien entenduPublié le 13 juillet 2021

Au Québec, environ la moitié des produits alimentaires consommés proviennent de l'étranger. Devant ce constat, le gouvernement Legault a proposé un plan favorisant l'achat local, une idée qui ne convainc pas Pierre Desrochers, professeur associé au Département de géographie, géomatique et environnement de l'Université de Toronto.

« Si vous êtes prêts à payer plus cher pour une alimentation locale et bio, c’est bien, mais ce qui m’intéresse vraiment, c’est que la bouffe soit la plus abordable possible pour la majorité des consommateurs. Ce que nous dit monsieur Legault, c’est "Non, sacrifiez-vous, payez plus cher pour une nourriture de moindre qualité et il va y avoir des retombées économiques et environnementales". »

— Une citation de  Pierre Desrochers, professeur associé au Département de géographie, géomatique et environnement de l'Université de Toronto

Le professeur explique pourquoi il est plus écologique, selon lui, de ne pas acheter les pommes du Québec à l'année et de plutôt privilégier celles provenant de l’hémisphère sud en hiver et au printemps.