•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Portrait du maire de Gatineau.
Maxime Pedneaud-Jobin, ancien maire de GatineauPHOTO : Radio-Canada / Simon Lasalle
Publié le 30 juin 2021

« Si on faisait un film sur Gatineau, il ne serait pas crédible tellement il y a eu des catastrophes. » Maxime Pedneaud-Jobin quitte ses fonctions de maire en novembre, après huit ans à la tête de cette ville de l'Outaouais. Il a appris beaucoup au cours de ses deux mandats. Le politicien affirme que la suite de sa vie professionnelle n'est pas écrite, mais rêve d'abord de passer l'hiver dans la forêt pour refaire le plein d'énergie.

Ses années à titre de maire de Gatineau ont été marquées par les catastrophes naturelles. En 2017, une inondation a touché plusieurs secteurs de la ville.

En 2018, une tornade a engendré des dégâts matériels considérables et fait 30 blessés. Puis, en 2019, une autre inondation d’envergure a été enregistrée dans cette région.

L'apport humain en politique

En se remémorant ces événements forts coûteux, Maxime Pedneaud-Jobin explique en quoi le travail des fonctionnaires de la ville a été essentiel.

Il parle aussi des leçons de vie apprises au cours de ses 12 années en politique (il a été élu conseiller pour la première fois en 2009).

Recommandé pour vous

Consultez notre Politique de confidentialité. (Nouvelle fenêtre)
Ces contenus pourraient vous intéresser