•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Le monde post-pandémie : Quel avenir pour les festivals?

Bien entendu, ICI Première.
Rattrapage du 22 déc. 2020 : Frédéric Lenoir, avenir des festivals et Philippe Geluck

Le monde post-pandémie : Quel avenir pour les festivals?

La prochaine saison des festivals, un véritable casse-tête

Vue aérienne d'une foule sur la place des Festivals, par un soir d'été.
L’été 2021 ne rimera fort probablement pas avec festivals et grands rassemblements à Montréal.PHOTO : Festival international de jazz de Montréal
Bien entendu, ICI Première.
Bien entenduPublié le 22 décembre 2020

« Lorsqu'on regarde l'état de la pandémie un peu partout au pays, c'est difficile de voir des scénarios où, par exemple, on aurait un Stampede en Alberta l'été prochain. [...] C'est aussi difficile d'imaginer qu'on pourra avoir une formule habituelle pour les festivals d'été », dit le ministre canadien du Patrimoine, Steven Guilbeault. Selon lui, il est peu probable que les grands événements culturels estivaux tels que le public les a vécus avant l'année 2020 reviennent en 2021 à leur formule prépandémie. Le ministre fédéral discute de la situation des festivals avec Laurent Saulnier, directeur de la programmation des Francos et du Festival international de jazz de Montréal, et Clément Turgeon, directeur général et artistique du Festif! de Baie-Saint-Paul.

« Je ne crois pas que l’été 2021 va être un été normal. Si on est chanceux, peut-être que 2022 va être un été un peu plus proche de la normalité », dit d’entrée de jeu Laurent Saulnier. Même si la vaccination contre la COVID-19 a commencé au pays, le directeur de la programmation des Francos et du Festival international de jazz de Montréal ne se fait pas d’illusions quant aux festivals de l’été prochain.

Chose certaine, ces deux événements culturels apporteront encore leur lot de difficultés.

« On imagine très bien qu’à la fin de juin et au début de juillet 2021, il y aura certaines restrictions. C’est sûr qu'on commence à penser à programmer en extérieur avec tout ce que ça comporte comme problématique. [...] Mais disons-le franchement : on ne sait pas, à l’heure actuelle, six mois à l’avance, quelles vont être les restrictions en cours rendu là. C’est sûr que ça, c’est un vrai casse-tête. »

— Une citation de  Laurent Saulnier, directeur de la programmation des Francos et du Festival international de jazz de Montréal

De son côté, Clément Turgeon affirme que le nerf de la guerre pour la survie de nombreux festivals demeure l'apport des commanditaires privés. Or, plusieurs d'entre eux ont été touchés durement par la pandémie et ont donc retiré leur financement à certains événements à venir en 2021.

« Le véritable défi, je pense que c’est cette année, autant pour nous que pour les festivals, qui se fient beaucoup aux commanditaires privés. [...] C’est cette année qui va être cruciale. »

— Une citation de  Clément Turgeon, directeur général et artistique du Festif! de Baie-Saint-Paul