•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Hommage à Kent Nagano : Entrevue avec le maestro et témoignages-surprises

Bien entendu, ICI Première.
Rattrapage du 12 juin 2020 : Kent Nagano, racisme et plateau culturel

Hommage à Kent Nagano : Entrevue avec le maestro et témoignages-surprises

Plusieurs personnalités rendent hommage à Kent Nagano

Un homme aux cheveux longs regarde vers sa gauche en souriant.
Kent Nagano, qui a fait ses débuts à l'OSM en 1999, quitte son poste de directeur musical cette année.PHOTO : Getty Images / Johannes Simon
Bien entendu, ICI Première.
Bien entenduPublié le 12 juin 2020

« C'est une déception parce que ma relation était particulièrement extraordinaire avec l'OSM, le public montréalais et toute la province québécoise. [...] J'ai eu le privilège d'être traité comme un membre de la famille », affirme Kent Nagano, qui devait diriger ce mois-ci ses ultimes concerts à la tête de l'Orchestre symphonique de Montréal. Afin de lui rendre hommage, Stéphan Bureau a rassemblé Lucien Bouchard, Marie-Nicole Lemieux, Andrew Wan, Fred Pellerin et Gilles Vigneault, qui témoignent chacun de l'immense contribution culturelle et sociale du chef d'orchestre.

Au micro :

– Le maestro Kent Nagano, directeur musical de l'Orchestre symphonique de Montréal
– Lucien Bouchard, président du conseil d'administration de l'Orchestre symphonique de Montréal
– Andrew Wan, violoniste, Orchestre symphonique de Montréal
– Marie-Nicole Lemieux, contralto
– Gilles Vigneault, chanteur, compositeur et poète
– Fred Pellerin, conteur, écrivain et chanteur

De Paris, le maestro Kent Nagano raconte sa grande histoire d'amour avec le Québec. « La culture québécoise, c’est une culture de profondeur et de richesse. [...] Il y a la flexibilité, l’ouverture d’esprit, la curiosité, la nouveauté… Dans ma vie, je n’ai jamais trouvé ça ailleurs. »

Bien que son mandat de directeur musical auprès de l’OSM se termine cette année, il a l’intention de poursuivre son implication auprès de l'orchestre. « Avec l’OSM, ça a été une relation extraordinaire qui a continué de grandir. On a décidé ensemble que ce ne serait pas un adieu, mais un changement de rôle. Je vais continuer à être lié à l’orchestre, mais avec d’autres capacités », dit-il.

Le chef d'orchestre laisse également entendre que ses adieux avec son orchestre et le public montréalais ne tomberont pas totalement à l'eau. « Je vais revenir dans le futur et dire merci à ce moment-là. »

D'ici là, plusieurs personnalités qui ont travaillé avec Kent Nagano ont voulu rendre hommage à son travail, mais aussi à sa personnalité grandement appréciée.

« Il y a un paradoxe chez Kent. C’est un homme d’une grande culture, qui se situe très haut dans la compétence et le talent musical, mais en même temps, ça s’associe à une proximité populaire, une facilité de se fondre dans la communauté de Montréal. »

—  Lucien Bouchard, président du conseil d'administration de l'Orchestre symphonique de Montréal

« J’apprécie sa sensibilité. [...] Il prend le temps de saluer tout le monde dans la langue maternelle de chacun. Il est d’une grande délicatesse. »

—  Marie-Nicole Lemieux, contralto

« La musique classique était pour moi une affaire qu’on n’ose pas trop approcher. [...] Le travail de maestro a été, pendant plusieurs années, d’enlever cette peur-là qu’on peut avoir envers la musique classique. »

—  Fred Pellerin, conteur, écrivain et chanteur

« C’est quelqu’un qui m’a beaucoup inspiré pour son sens de la diffusion de la musique, pour le respect qu’il a pour les gens qui travaillent avec lui, mais aussi pour le respect que les gens qui travaillent avec lui ont pour lui. »

—  Gilles Vigneault, chanteur, compositeur et poète