•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Entrevue avec Nathalie Bondil, directrice du Musée des beaux-arts de Montréal

Bien entendu, ICI Première.
Rattrapage du 21 avr. 2020 : La sortie de crise de la Chine et les effets de la crise sur le monde des beaux-arts

Entrevue avec Nathalie Bondil, directrice du Musée des beaux-arts de Montréal

Les musées, un service essentiel pour le déconfinement

Une pièce contenant des sculptures inuit.
La collection d'art inuit du Musée des beaux-arts de MontréalPHOTO : Bernard Fougères/MBAM
Bien entendu, ICI Première.
Bien entenduPublié le 22 avril 2020

Même si les portes des musées sont closes depuis le début de pandémie, la directrice générale du Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM), Nathalie Bondil, croit que ceux-ci constituent un service essentiel « dans la perspective du déconfinement ».

Les diverses associations de musées au pays s’activent à élaborer des scénarios de déconfinement et des mesures sanitaires avec le gouvernement, le ministère de la Culture et celui de la Santé publique. « Il y a un phénomène beaucoup plus intangible : celui de la peur. Comment est-ce que nos visiteurs vont réagir d’un individu à l’autre? » se demande avec inquiétude Nathalie Bondil.

Nathalie Bondil au micro de Catherine Perrin.

Nathalie Bondil

Radio-Canada / Olivier Lalande

Les revenus d’assistance, inexistants depuis la pandémie, comptent pour 60 % du budget du musée et la programmation des expositions s'installant d'un musée à l’autre est bouleversée. Toutefois, le Musée des beaux-arts de Montréal, créé il y a 160 ans, vivra encore longtemps malgré cette « tempête », assure Nathalie Bondil.