•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les nouvelles technologies de surveillance, avec le professeur François Crépeau

Bien entendu, ICI Première.
Rattrapage du 20 avr. 2020 : Le chef d'orchestre Yannick Nézet-Séguin et La ministre de la Culture Nathalie Roy

Les nouvelles technologies de surveillance, avec le professeur François Crépeau

Les enjeux éthiques des nouvelles technologies de surveillance en temps de crise

Une  caméra est fixée dans les airs alors que des passants, en contrejour, circulent.
Une caméra de reconnaissance facialePHOTO : Getty Images / Steffi Loos
Bien entendu, ICI Première.
Bien entenduPublié le 21 avril 2020

En ce temps de pandémie, l'utilisation des nouvelles technologies de surveillance soulève des enjeux qui touchent directement la vie privée des gens. « Tous les dirigeants avides de pouvoir sont prêts à utiliser les crises pour augmenter leur capacité de contrôle de la population », explique le professeur de droit international François Crépeau. Une réflexion sur les conséquences que cette crise aura sur les pouvoirs que se donnent les dirigeants devra se mettre en place dès le retour à la normale dans nos sociétés.

Au Québec et au Canada, des chartes permettent d'exercer des recours s'il y a de tels abus, mais ce n'est pas le cas dans une grande partie du monde. Par exemple, en Chine, on géolocalise les citoyens en temps réel par leurs téléphones intelligents.

« Ces questions vont affecter profondément notre relation avec l’État dans les années qui viennent. »

—  François Crépeau, professeur de droit international

Dans un tel climat d'incertitude créé par une pandémie, nous avons tendance à nous rallier aux dirigeants politiques. François Crépeau prévient que ce phénomène est habituellement de courte durée. Si le phénomène dure, des résistances peuvent apparaître et des populations peuvent se mobiliser pour exiger un meilleur respect de la vie privée.